Elise Lucet, Si il y a une chose que l’on ne puisse pas vous pirater, c’est votre cerveau

Elise Lucet, “Cach investigation” la protection des sources est une question de bon sens

Appréciée sur ces pages, Elyse Lucet et toute son équipe d’intrépides journalistes ainsi que les volontaires et lanceurs d’alerte présentés ici, je parle notamment de : Vincent Lapierre, Pierre Le Corf, Tatiana Vendoze, Ethienne Chouard, Olivier Delamarce, ou encore Stéphanie Gibaud pour ne citer qu’eux, sont des volontaires qui se dévouent à la cause humaine et qui sont systématiquement mis en danger par leurs révélations. Visés par des intérêts économiques allant dans le sens inverse de ceux  de la vie ils sont pourtant là, présents et au périple de leur vie pour certains d’entre eux .

Un simple mot pour décrire leur travail :

Respect !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Gilets jaunes : Le jeune Ritchy Thibault organise un live en invitant François Asselineau à se prononcer sur le mouvement

Un live pas comme les autres : Ritchy Thibault, blogueur et Gilet jaune ouvre une lucarne en live sur le réseau social Facebook avec comme interlocuteur le président fondateur de l’UPR, François Asselineau, ex candidat à la présenditielle de 2017 qui occulté par les médias de l’époque, ne cesse depuis, de cumuler sur Internet, les “likers”, les “followers” et les adhérents via le site officiel.

Ritchy questionne François Asselineau dans le cadre d’un échange afin de voir les points communs entre son programme et les revendications du mouvement. Il précise en préambule que le but de cet interview n’est pas là pour faire l’apologie de l’UPR.

Par rapport au ressenti de François Asselineau concernant le mouvement des Gilets jaunes, le président de l’UPR répond :

“Le mouvement des Gilets jaunes est un soulèvement de l’ensemble de la population française, des gens d’horizons différents qui n’admettent pas ou plus que les décisions soient prises par des dirigeants, décisions qui n’ont d’ailleurs aucun rapport avec les promesses faites durant la campagne électorale.”

“Après plusieurs semaines de manifestations, les Gilets jaunes se posent une question : Comment se fait-il que la France en soit arrivé là ? Le problème numéro 1 avant même celui de la baisse du pouvoir d’achat, c’est le sentiment que la France n’est plus une démocratie, on ne décide de plus de rien. Les Français se sont rapprochés dans un premier temps des analyses d’Étienne Chouard qui est l’un des penseurs du RIC (…)

Le reste dans la vidéo.

Lire la suite

Gilets Jaunes & Vincent Lapierre : Vincent Lapierre après son agression : « Je remets mon sort entre les mains des Gilets jaunes »

Une nouvelle fois, Vincent Lapierre a été agressé, samedi 2 février, alors qu’il couvrait pour Le Média pour tous, une manifestation de Gilets jaunes, à Toulouse. Une nouvelle fois, des militants d’extrême gauche, autoproclamés « antifas », ont pu, en toute impunité, tabasser un journaliste sans être nullement inquiétés par des forces de l’ordre qui dans le même temps ont pour consigne de réprimer les Gilets jaunes. 

(Article & vidéos)

Lire la suite

L’Union Européenne est, et sera toujours gouvernée par l’Allemagne pour servir les U.S.A

Je disais alors que le peuple Suisse refusait l’adhésion du pays à l’EEE lors des votations du 6 décembre 1992 :

“L’Europe d’aujourd’hui n’est qu’une continuité de ce qui c’est passé durant la seconde guerre mondiale et ce que Hitler n’avait pas réussi à obtenir par la force était en train d’aboutir par la diplomatie, à l’insu des peuples.”

L’Europe promise n’est qu’une chimère, un mensonge qui ne sert qu’à une économie néolibérale et dont les seuls bénéficiaires sont les riches qui se gavent au détriment de celles et ceux qui ne peuvent même plus se nourrir correctement.

Lors du refus par le peuple d’adhérer à l’EEE, Jean-Pascal Delamuraz déclarait qu’il s’agissait d’un dimanche noir pour l’économie Suisse alors qu’avec le temps, on le sait, l’économie de ce pays se porte très bien.

 

Vidéo : Intervention entre autres de Charles Gave et Étienne Chouard

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Vincent Lapierre : LA RÉPRESSION DES GILETS JAUNES, ACTE IV

Mise à jour : dimanche 16 décembre 2018 – 20:07 –

Le 8 décembre 2018, les Gilets Jaunes se donnaient rendez-vous pour la troisième fois sur les Champs Élysées afin de manifester pacifiquement contre Macron et son gouvernement… Mais c’était sans compter sur les autorités qui, après avoir tenté via les médias de dissuader les Gilets Jaunes de manifester, orchestrèrent une répression policière d’une rare violence.

Dans quel but ?

Vincent Lapierre et l’équipe du Média Pour Tous étaient sur place pour tenter de le comprendre.

Sur Youtube

Sur VK

Site officiel >>>

Étienne Chouard : «Le référendum d’initiative populaire est la cause commune des Gilets jaunes»

Professeur d’économie et de droit, Étienne Chouard réfléchit depuis des années sur la démocratie. Il défend le tirage au sort et le référendum d’initiative populaire. Pour RT France, il donne son analyse du mouvement «inespéré» des Gilets jaunes.

Étienne Chouard s’est fait connaître en 2005 quand il militait en faveur du «non» au référendum sur la constitution européenne. Depuis, à travers son blog et de nombreuses vidéos aux centaines de milliers de vues, il développe une réflexion sur la démocratie. «Le mouvement des Gilets jaunes correspond à ce dont je rêvais depuis 13 ans», confie-t-il à RT France. Pour Étienne Chouard, une vraie démocratie passe par le référendum d’initiative populaire et c’est d’après lui, ce qui constitue la cause commune des Gilets jaunes. Selon ce professeur d’économie et de droit, «l’élection est antidémocratique».

Source : RT France

Mouvement Gilets jaunes : Armes à feu non exclues lors des prochaines manifestations

Depuis 2007, la législation européenne a réintroduit la peine de mort en cas d’émeute ou d’insurrection et au grand dam de certains, qu’ils le veuillent ou non, la France, pays des droits de l’homme est ancrée à l’Europe même si ce fait historique est issu d’une forfaiture.

On parle de flics infiltrés, de casseurs à la solde du gouvernement afin de décrédibiliser un mouvement pacifique etc …

Cette vidéo pourrait titiller l’instinct de conservation de plusieurs d’entre vous.

Une balle perdue et dont l’origine serait (volontairement) mal interprétée pourrait solder le destin d’un peuple qui hurle son ras-le-bol.

Bien que votre mouvement soit pacifique et lié à une multitude de revendications communes, soyez prudents !

Je vous invite à consulter l’article publié concernant l’analyse d’Étienne Chouard >>>

Stéphane Guibert / Finalscape

Destituer Macron c’est en mettre un autre à sa place et ça sera sûrement pire

On n’a pas besoin de virer Macron.  Si on ne change pas les institutions on aura un autre tyran à la place.

“Notre problème ce n’est pas Macron, notre problème ce sont les institutions qui permettent d’avoir Macron”.

Selon Étienne Chouard, le mouvement des Gilets jaunes se trompe de cible et si la constitution n’est pas changée, le système leur mettra un nouveau Macron. Il met d’ailleurs en garde les Français en leur disant que ce qui se produit en ce moment est voulu par les élites et qu’en essayant de renverser le gouvernement, il risque fortement de se produire un bain de sang qui justifiera justement une dictature.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Vos impôts ne servent qu’à rembourser les intérêts des prêts que fait le secteur privé à l’État (Le serpent qui se mord la queue)

La crédulité du commun des mortels fait peine à voir. Croyant participer à la bonne marche de l’économie de leur ville en payant des impôts, ils sont loin de s’imaginer en fait qu’ils ne font que rembourser les banques et autres acteurs du secteur privé qui ont prêté à l’État de quoi assurer la viabilité de ses infrastructures.

C’est comme cela depuis que les banques nationales n’ont plus le droit de battre monnaie pour l’État  tout en ne percevant aucun intérêt.

En lieu et en place, Insidieusement, c’est concocté au profit du secteur privé une machinerie obligeant les États à lui emprunter à 6% d’intérêts, d’où la débâcle socio-économique que nous connaissons aujourd’hui.

Mais qui a donc bien pu mettre au point ce mécanisme dévastateur pour le social et l’économie et surtout qui l’a cautionné au niveau des élites ?

Étienne Chouard nous donne des pistes qui, si l’on se donne la peine de creuser un peu nous mèneront vers des réponses qui décoiffent.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK / MondiAspora

La dette et l’impôt: Quand Étienne Chouard (professeur d’économie) explique en quoi l’impôt sur le revenu est une énorme arnaque.

France : Élection après élection, le pouvoir c’est approprié de la constitution

« Il faut que je rappelle ce que c’est qu’une constitution Les peuples, nous, depuis longtemps (2500 ans) avons besoin de mettre au dessus de nous des représentants pour produire et appliquer un droit écrit qui nous protège contre l’arbitraire des plus forts.

Donc ces gens là sont très utiles évidement, ils produisent un droit dont nous avons besoin pour pacifier notre société mais en même temps ils sont très dangereux. C’est-à-dire que si jamais ils se mettent à abuser, à servir les intérêts d’une caste au lieu de servir l’intérêt général ou s’ils se mettent à abuser du pouvoir en devenant fous puisque le pouvoir les rend fous systématiquement.

Oui, ça fait 2500 ans que l’on sait ça, le pouvoir rend fou. Tous les pouvoirs ont une tendance à abuser, toujours ! [C’est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser.] Montesquieu C’est comme une loi physique, implacable et il y a une idée géniale pour nous protéger de ça, c’est la constitution. Alors la constitution qu’est-ce que c’est ? C’est un texte qui est au-dessus des pouvoirs et qui ne sert pas du tout à organiser les pouvoirs, ils n’ont pas besoin de nous pour s’organiser, pas du tout.

Tous les citoyens devraient savoir ça : La constitution, ça sert à affaiblir les pouvoirs, ça sert à inquiéter les pouvoirs pour nous protéger nous (le peuple) contre les abus de pouvoir. Mais attendez… Si les représentants doivent craindre la constitution, il ne faut pas qu’ils l’écrivent eux-mêmes ! Sinon ils vont programmer leur puissance et notre impuissance, un enfant comprend ça. Donc l’idée centrale mais vraiment c’est une idée essentielle : Ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir et il ne faut pas attendre ce que ce soit eux qui renoncent à écrire le pouvoir, ils ne renonceront jamais. La solution ne viendra pas d’eux, elle viendra de nous. C’est à nous de leur interdire d’écrire la constitution, ça c’est à mon avis l’idée essentielle qui nous manque »

L’Union Européenne un projet Nazi remis au goût du jour

L’histoire pour autant que l’on veuille bien s’y pencher un peut nous apprend bien des choses sur notre passé, notre présent mais aussi et surtout sur notre avenir et à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’Europe et plus particulièrement de cette sacro-sainte Union Européenne.

Les Faits :

L’Union Européenne est un projet fasciste qui a été pensé par des Nazis comme Walter Hallstein qui a été le premier président de la commission Européenne. Walter Hallstein était un dignitaire Nazi qui avait rédigé à la demande de Hitler un plan pour une nouvelle Europe qui se trouve être l’Europe d’aujourd’hui.

Qui était Walter Hallstein ?

Hallstein était un juriste Allemand sous le régime Nazi qui d’ailleurs avait été professeur et doyen à l‘université de Rostock en 1936 alors âgé de 34 ans après avoir montré patte blanche aux autorités Nazies.

En 1938, lorsque Hitler c’était rendu en Italie, il était tombé d’accord avec Mussolini pour bâtir un projet de nouvelle Europe “Das Neue Europa”. Au mois de juin 1938, Adolph Hitler avait demandé à Walter Hallstein de préparer le projet de construction Européenne.

Walter Hallstein qui était officier Nazi a été arrêté en 1944 à la fin de la seconde guerre mondiale après la bataille de Cherbourg. Il a ensuite été recyclé par les autorités américaines.

En 1951 on retrouve Walter Hallstein dans l’entourage immédiat de Konrad Adenauer et devient le secrétaire d’état aux affaires étrangères du gouvernement Adenauer en Allemagne. C’est lui qui va préparer le projet de cette nouvelle Europe à partir des plans qu’il avait préparé pour Hitler et Mussolini et c’est ce qui va donner le traité de Rome qui sera signé le 25 mars 1957.

Il fut ensuite le premier président de la commission européenne de 1958 à 1967 (Commission Hallstein) et dans le cadre de cette commission, il présente en 1965, un plan qui prépare l’organisation d’une Europe fédérale.

Photo : Konrad Adenauer & Walter Hallstein lors de la signature du traité de Rome en 1957

Walter Hallstein a ensuite été le promoteur du “plan Hallstein” en 1965 qui prévoyait une Europe fédérale, la même Europe que l’on connait aujourd’hui et c’est justement ce plan Hallstein qui avait motivé le général Charles De Gaule à dire Stop et à ne plus envoyer aucun représentant à la commission Européenne à Bruxelles, pratiquant ainsi la politique de la chaise vide car il savait parfaitement à quoi s’en tenir concernant Walter Hallstein, un Nazi recyclé par les américains afin de détruire les nations d’Europe et les placer sous l’autorité d’un empire dictatorial.

Le document qui suit vous relate ce que vous venez de lire et j’ai pris soin d’y ajouter l’extrait d’une allocution du président Charles De Gaulle qui avait vu venir ce qui se passe aujourd’hui ainsi que du président Jacques Chirac aux élections Européennes de 1979 ou il dénonçait « cette Europe non européenne dominée par les intérêts germano-américains » sans être interdit de grands médias ni se faire traiter de « conspirationniste ».

Intervenants : Etienne Chouard & François Asselineau

Stéphane Guibert / Finalscape / VK