L’être humain et son implication dans le réchauffement climatique : Il n’y a que les cons ou celles et ceux à qui profite le crime qui ne changent pas d’avis

Spread the love

L’imposture de l’implication de l’être humain dans le réchauffement global de la planète

Quelques courts extraits d’articles déjà postés sur ces pages et compilés en quelques phrases :

Préambule :

Déjà, Bien que l’exemple devrait provenir des adultes, il faut reconnaître que depuis l’entrée en scène de Greta Thunberg idolâtrée par les jeunes et censée être leur figure de proue pour ce soit-disant combat de la dernière chance, on a pas vu grand-chose se concrétiser dans les actes de nos têtes blondes.

Ce sont toujours autant de canettes, de mégots de cigarettes abandonnés dans la nature, un petit pain acheté, un cornet en plastique qui file aux quatre vents et hormis faire du bruit, des selfies des grèves, acheter le dernier Jean pur coton à la mode qui demande pour sa production autant d’eau qu’il en faut à un être humain durant toute sa vie, se procurer le dernier iPhone qui détruit la faune en Afrique et qui exploite des gamins de 10, 12 ans, ces bonnes tartines d’une marque que je ne citerai pas et elle n’est pas la seule qui se livre à cette course folle à l’huile de palme détruisant les poumons de la terre etc, etc, etc … De la part de nos amis écoliers, quoi de concret ? Hypocrisie ? Déni ? Mensonge ? Où vous situez-vous les jeunes ? qu’attendez-vous pour agir en votre âme et conscience si vous êtes vraiment sincère dans votre démarche ?

Il faut tout de même se rendre à l’évidence : depuis l’avenue de cette jeune adolescente, le bilan en faveur du climat et de l’environnement est plutôt maigre et c’est même dégradé. Beaucoup de bruit pour un résultat pour ainsi dire inexistant à part les milliards engendrés par l’industrie verte et les ONG qui nous culpabilisent.

Cela n’engage que moi, mais malgré toute sa sincérité que je mets à demi-mot en doute aujourd’hui, cette adolescente est le produit d’un marketing issu de l’industrie du greenwashing et récupéré par les politiques eux-même instrumentalisés par l’oligarchie et le monde de la finance afin de masquer un tout autre problème qui nous vient dessus tel un tsunami : la crise financière et c’est sans compter une pensée unique que les médias mainstream complices, s’appliquent à nous imposer par un matraquage cérébral au quotidien.

Ceci dit :

Le climat de notre planète n’a pas eu besoin d’attendre l’apparition de l’homme pour changer. Elle a connu des périodes bien plus chaudes et bien plus froides et ce sont des scientifiques qui nous l’affirment avec des recherches et des analyses bien plus méticuleuses et approfondies que de simples rapports copiés-collés qui d’année en année sont accentués par un pessimisme de plus en plus catastrophique de la part d'”experts” du GIEC.

Depuis l’âge de 15 ans et jusqu’à il n’y a pas si longtemps que ça, j’étais moi aussi persuadé de notre responsabilité dans l’évolution du climat et c’est un ami qui m’a ouvert les yeux. Depuis, ce sont des dizaines d’heures de conférences et de reportages qui sont diffusés très tard sur les chaînes de télévision qui m’ont ouvert les yeux. Ce sont des articles et des rapports qui sont occultés voir même censurés qui m’ont permis de me poser des questions .

Je vous invite dans ce billet à visionner un reportage d’environ 60 minutes qui permet de voir notre implication sur le réchauffement climatique sous un autre angle.

Notre implication sur le changement climatique est hyper médiatisée alors que notre implication sur notre responsabilité concernant la destruction de notre biodiversité tourne en circuit restreint. Posez-vous donc les bonnes questions.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Sur VK

Sur Youtube

Retour sur l’article d’origine >>>

Facebook Comments

Laisser un commentaire