Environnement : La disparition des insectes, une catastrophe silencieuse

Spread the love

Source de l’image

Mise à jour : vendredi 7 décembre 2018 – 21:01 –

En 30 ans, nous avons perdu 75% des insectes et un simple calcul permet de savoir combien de temps il nous reste :

25% de 30 nous donne 7,5 ! Il resterait donc à une très grande partie de la gent humaine 7 ans et demi d’espérance de vie car en cas de disparition globale des insectes, c’est toute la faune qui disparaîtrait et qui entrainerait dans sa chute notre propre espèce.

Je disais lors d’un précédent article que l’effondrement de notre civilisation débuterait d’ici à 3 ans et il s’agit-là de l’un des pronostiques les plus optimistes.

Les grandes responsables sont bien entendu les multinationales tous secteurs confondus mais voilà bien des années que le problème est connu des citoyens lambda et que font-ils ces citoyens et ce dans une grande majorité des cas pour participer à rectifier le tir hormis se voiler la face ? Ce foutu déni qui arrange tout le monde !

Quelques gestes simples suffiraient pourtant. Contribuer à la protection de notre environnement n’est pas si compliqué, il suffit d’un peu d’imagination et de volonté.

Un exemple tout bête :

Je suis fumeur et me suis acheté un briquet solaire. Au début, voyant le temps qu’il me fallait pour allumer mes cigarettes, mon entourage se moquait de moi. Si tous les fumeurs du monde utilisaient ce genre de procédé, imaginez le nombre d’allumettes ou de citernes à gaz liquide économisées. Je précise qu’avec un peu d’entrainement, l’utilisation d’un briquet solaire est aussi simple et rapide qu’avec un briquet conventionnel de plus, le briquet solaire est équipé d’un briquet bic en cas de panne de soleil ou pour la nuit. bref…

Que l’on m’explique aussi pourquoi le plastique de chanvre qui est biodégradable à 100% en seulement 90 jours n’est pas utilisé lors de la fabrication de produits à usage unique tels que sacs ou bouteilles ? Pourquoi les industriels se concentrent-ils sur des productions qui nous acculent à des situations aussi extrêmes ? Que se cache-t-il derrière cette volonté effrénée de destruction massive ?

Pour contribuer à ce qui finalement concerne notre sauvegarde, il y a des gestes simples : ne pas utiliser plus d’eau qu’il n’en faut, ne pas faire de son jardin un terrain de golf à l’anglaise, manger local et éviter les produits issus de l’agriculture intensive etc… Notre pouvoir de consommateurs est immense et simple à la foi : faire plier les industriels.

Il est mathématiquement impossible de poursuivre notre train de vie actuel sur une planète dont les ressources sont limitées. Nous fonçons dans le mur et aujourd’hui, ce mur est clairement visible dans notre horizon, il se rapproche à vitesse exponentielle.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Crédit vidéo arte

Facebook Comments

Laisser un commentaire