Vous aimez le Roquefort ? Vous ne le mangerez plus de la même manière après avoir vu ces images

Spread the love

Vous aimez le Roquefort ? Vous ne le mangerez plus de la même manière après avoir vu ces images ! Ou peut-être que votre déni l’emportera sur la triste réalité …

Do you like Roquefort ? You will not eat it the same way after seeing these images ! Or maybe your denial will prevail over sad reality

Que le massacre cesse ! / Stop the massacre !

Attention. Images violentes mais nécessaires !

Pour faire du Roquefort, les brebis doivent donner naissance à des agneaux. Ainsi, plus de 700 000 agneaux naissent chaque année pour la production du roquefort. En surnombre, les trois quarts d’entre eux sont envoyés dans des élevages intensifs où ils seront engraissés pour la viande.

Dans cet élevage de l’Aveyron, la SARL Grimal, une des plus grosses exploitations de France, les agneaux sont entassés dans des enclos sans accès à l’extérieur. Certains agonisent dans l’élevage et meurent avant d’atteindre 4 mois, âge auquel ils sont envoyés à l’abattoir.
Certains de ces agneaux sont tués à l’abattoir d’Arcadie Sud-Ouest, près de Rodez. Ils reçoivent des chocs électriques qui parfois ne les étourdissent pas. D’autres sont égorgés à vif. Les agneaux se voient mourir les uns les autres. Beaucoup sont suspendus encore conscients sur la chaîne d’abattage.

Ces graves infractions avaient déjà été constatées dans un rapport vétérinaire en 2016. Pourtant, quatre ans plus tard, rien n’a changé. Exigeons la fermeture immédiate de cet abattoir.

Warning. Violent but necessary images!

To make Roquefort, the sheep must give birth to lambs. Thus, more than 700,000 lambs are born each year for the production of Roquefort. In excess, three quarters of them are sent to intensive farms where they will be fattened for meat.

In this farm in Aveyron, SARL Grimal, one of the largest farms in France, the lambs are crammed into pens without access to the outside. Some agonize in the breeding and die before reaching 4 months, age at which they are sent to the slaughterhouse.

Some of these lambs are killed at the Arcadie South West of slaughterhouse, near Rodez. They receive electric shocks which sometimes do not make them dizzy. Others are slaughtered alive. Lambs see each other die. Many are still consciously hanging on the slaughter line.

These serious offenses had already been noted in a veterinary report in 2016. However, four years later, nothing has changed. Let us demand the immediate closure of this slaughterhouse.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / Tous pour la réalité stop aux mensonges / Anonymiss France

Facebook Comments

Laisser un commentaire