Union européenne : Décryptage

Spread the love

Source de l’image

La politique n’est pas ma tasse de thé mais l’UPR qui a su par la voie de son président fondateur : François Asselineau que j’ai d’ailleurs eu le plaisir de rencontrer à Genève dans le cadre de l’une de ses nombreuses conférences, m’ouvrir les yeux sur bien des aspects de notre société ; ce qui m’a permis il y a déjà de nombreuses années, de m’affranchir de la sinistrose ambiante et de me détacher du troupeau des moutons de Panurge.

Au départ (1992), séduit comme une multitude d’européens, l’Europe était pour moi une nouvelle vision du monde, une ouverture sur le partage et l’amitié des peuples. J’ai bien vite déchanté et si l’on compare ce qui nous était promis à l’époque à ce qui est aujourd’hui la réalité, il n’y a pas photo.

Concernant le Brexit, le spectre d’un nouveau référendum se pointe de plus en plus mais pour moi il n’y a pas de doute possible, il s’agit une fois de plus de faire revoter un peuple en agrémentant la campagne des européistes par des menaces apocalyptiques.

L’Europe que nous présentent les médias n’est qu’un artifice fait de paillettes, de fausses promesses et de mensonges éhontés ce qui jusqu’ici, il faut bien le reconnaitre, étaient assez convaincants ; mais les esprits se réveillent et l’insurrection gronde. Le système s’en rend compte et tel un animal aux abois, il joue ses dernières cartes pour résister.

Voici un court résumé de ce qu’est selon l’UPR, notre belle Union européenne et dont je partage dans ses grandes lignes l’analyse.

L’Union européenne :

Elle nous impose la destruction du code du travail, elle tue l’emploi, tue nos services publics favorise l’évasion fiscale, favorise les délocalisations.

L’Union européenne n’est pas une démocratie, elle nous impose les politiques d’austérité.

Une année dans l’UE c’est :

300 usines fermées, 20’000 licenciements (délocalisations), 300’000 chômeurs en plus, 90 milliards de dette en plus, 180 suicides d’agriculteurs.

En 1950, la France recensait 4 millions d’agriculteurs, aujourd’hui, on en dénombre mois de 400’000. Combien en restera-t-il demain ?

L’euro coûte à la France plus d’1 million d’euros de l’heure, le coût horaire de :

21’853 pompiers ou 24’148 infirmières ou 17’226 enseignants.

L’Union européenne favorise :

L’évasion fiscale avec plus de 80 milliards d’euros qui échappent au fisc français chaque année !

L’OTAN nous entraine dans des guerres illégales. Changer l’Europe ?

Cela est impossible : Article 48 du TUE

Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire