Syrie, retour sur l’histoire : Ce que vaut la thèse du complot occidental.

Spread the love

Myret Zaki et Serge Enderlin sur la Syrie: ce que vaut la thèse du complot occidental. 19/06/12

Le 19 juin 2012, sur la Radio suisse romande :

La situation syrienne ne serait pas imputable au régime de Bachar al-Assad. La déstabilisation croissante du pays porterait la signature du Mossad, de la CIA, du MI6 et de la DGSE.

Tous ont en effet un intérêt commun:

Voir Bachar al-Assad partir, ceci afin de déstabiliser l’alliance Syrie-Iran. Ils veulent imposer un nouvel ordre géopolitique dans la région.

Les journalistes Serge Enderlin et Myret Zaki débattent de cette thèse, qui s’appuie sur les exemples du passé: Irak, Afghanistan, etc., mais sans fournir de preuve pour le moment quant à la Syrie.

Source : Radio Télévision Suisse

Retour sur l’incroyable manipulation médiatique :

La France d’en haut qui se pose en donneuse de leçons oublie de dire que le colonialisme français bombardait la Syrie en 1945 afin d’empêcher les Syriens d’acquérir leur indépendance, qu’elle en a organisé la division sur des bases religieuses et que toute l’histoire de ce pays depuis qu’il résiste à Israël est marquée par le fait que les États-Unis et les Israéliens s’appliquent pour l’affaiblir et le briser.

Les grands principes de la guerre, lorsque l’on a décidé d’attaquer pour les ressources naturelles et pour le fric tout en le cachant au grand public sont ce que l’on appelle les principes de la propagande de guerre :

  • Travailler l’opinion public en cachant les intérêts.
  • Cacher l’histoire.
  • Diaboliser l’adversaire en faisant de lui, comme cela a été le cas pour Saddam Hussein en l’Irak, Mouammar Kadhafi en la Libye et à présent Bachar el-Assad pour la Syrie, un tyran.
  • Se présenter comme le sauveur des victimes : Sous un prétexte de guerre humanitaire, la réalité est toute autre. Au lieu de protéger les victimes, on fait en sorte qu’il y en ait un maximum en les médiatisant à outrance pour justifier l’intervention occidentale.
  • Monopoliser le débat en empêchant l’opinion adverse ou autrement dit, La censure.

Ce scénario se répète de guerre en guerre et il faut être aveugle ou complètement lobotomisé pour croire encore aux foutaises des médias mainstream.

Les armes chimiques biologiques et bactériologiques qui sont régulièrement mises sur la sellette par les États-Unis, l’OTAN et les pays alliés ont abondamment été utilisées notamment lors de la guerre du Vietnam (Agent orange) par l’armée américaine provoquant des milliers de morts et des malformations graves chez les nouveaux nés qui se répercutent aujourd’hui encore, ce qui place les États-Unis au premier rang mondial pour l’utilisation d’armes qu’ils condamnes eux-même aujourd’hui, sans preuve et en faisant obstruction à toutes les enquêtes, Russes notamment qui pourraient faire la lumière sur les prétendues attaques perpétrées sur le peuple Syrien par le “régime” de Bacahar el-Assad.

Dans la seconde partie de la vidéo :

Dans ce projet de remodelage du Grand-Moyen-Orient  3 dates sont à retenir :

  • Janvier 2003, George W Bush décide de remodeler le grand Moyen-Orient et ce qu’il faut savoir c’est que le Moyen-Orient va du Maroc au Pakistan. Il attaque l’Irak avec les arguments qui aujourd’hui on le sait étaient faux; il n’y avait pas d’armes de destruction massive dissimulées en Irak.
  • 19 décembre 2006, Time Magazine publie un  rapport secret sur la Syrie qui se trouve dans le viseur de Bush c’est à dire, 5 ans avant les printemps arabes et il y est expliqué comment et pourquoi le gouvernement des États-Unis  va soutenir les opposants et renverser le gouvernement de Bachar el-Assad.
  • 2011, on continue à charcuter le Grand Moyen-Orient en faisant tomber cette fois-ci la Libye avec en première ligne la France et l’Angleterre et dans ce même laps de temps un nouveau programme est ouvert, à savoir l’armement des combattants contre le régime gouvernemental de Bachar el-Assad.

Les Américains ont un plan, celui de remodeler le Grand Moyen-Orient en faisant tomber tous les états souverains de cette région dans un but géopolitique et énergétique inavouable.

Stéphane Guibert

Facebook Comments

Laisser un commentaire