Syrie : Pierre Lecorf, une main tendue aux animaux victimes de la guerre (Une vie reste une vie)

Spread the love

Pierre Lecorf qui a tout laissé derrière lui, tout vendu en France pour venir sur le front en Syrie afin de redonner du réconfort et des soins à toutes celles et ceux, hommes femmes et enfants se trouvant sur son chemin n’en fini pas de s’organiser parmi le KO de la guerre. Aidé par des volontaires voici qu’il offre un refuge aux animaux en les soignant.

Les images sont touchantes et aux réactions qui ne trompent pas chez ces infortunés petits félins à l’approche de Pierre, on peu dès lors se rendre compte de sa sincérité et de son empathie pour les autres.

G.S

Aller je me lance, je n’ai jamais beaucoup posté à propos bien que ça fasse presque un an que nous ayons commencé cette initiative dédiée aux animaux de guerre et depuis quelques mois avec notre propre petit refuge pour les animaux blessés.

Une vie reste une vie. Ils sont sans-voix mais s’ils ont mal ils le diront à leur manière, s’ils sont heureux vous le verrez, s’ils sont tristes vous le sentirez. Je n’ai jamais beaucoup posté à propos bien que ça fasse presque un an que nous ayons commencé cette initiative dédiée aux animaux de guerre et depuis quelques mois avec notre propre petit refuge. J’ai envie d’écrire beaucoup de choses mais en y repensant, j’avais déjà écrit quelque chose il y a un an ou deux ici à propos des animaux et de la guerre qui résume ma pensée.

Suivre ce lien >>>

« On n’en parle jamais mais il y a un autre type de victimes de cette guerre, tous les animaux qui vivent ici, tués par les balles, bombes, obus etc. beaucoup n’y voient pas d’intérêt mais j’ai beaucoup de respect pour ces communautés silencieuses. Ils sont aussi les héros de cette guerre mais notre espèce s’est continuellement considérée supérieure, relayant toute forme de vie au second plan. Pour cela nous sommes les moins évolués dans et hors de la chaîne alimentaire sinon les plus violents: nous sommes la seule espèce incapable de vivre en harmonie avec les autres formes de vie , la seule. Consommer, détruire et réduire à l’esclavage. Beaucoup continuent de penser que ces êtres n’ont pas d’âme, ne pensent pas, ne ressentent pas comme nous. En effet, pas comme nous. Parce qu’ils ne font pas la même chose de la même manière alors ils ne valent pas notre considération?

J’en ai vu de nombreux mourir lors d’attaques, les humains par terre mais aussi eux, silencieux mais eux aussi ressentant la guerre et la mort qui arrive. Ils sont très suspicieux, sur leur garde, mais dès que vous passez les premières barrières, leur monde s’effondre, ils se collent à toi, cherchent à rentrer dans ta veste, veulent des câlins et de l’amour. Je nourris quelques chats dans ma rue, avec les combats beaucoup de gens ont voyagé, les chats se sont enfuis ou été abandonnés, ils se sont reproduis dans la rue, donnant lieu à de nouvelles portées qui donnent de nouvelles portées, mais ils restent très unis aux humains malgré tout ce qu’on leur fait et nous faisons à nous-même.

Les chiens eux vivent plutôt dans les périphéries, ce sont comme des gangs, ils se déplacent et semblent survivre en petit groupe, ca m’a marqué de voir des chiens de toutes les tailles et couleurs, se suivre les uns à côté des autres, la guerre a créé ce comportement chez les gens aussi. Ils ne sont pas agressifs, craintifs et fatigués, ils ont cette démarche lente et paumée, ne sachant pas ou aller, survivants.
Les oiseaux c’est la même chose, une fois j’en ai vu un tomber, il avait pris une balle. Les oiseaux vivent en formation et semblent se rassembler dans le même arbre, vous ne les voyez pas errer par ci et par là, vous pouvez être sûr que si vous regardez 10 arbres, vous verrez tous les oiseaux dans un seul. Pendant les combats, les balles, obus etc tu sais quand quelque chose arrive, ils les voient arriver et rompent la formation quelques secondes pour se regrouper plus bas et plus haut, criant de peur.

Nous avons inventé le mal dont nous nous plaignons, peut-être devrions-nous regarder un peu plus autour de nous et nous inspirer ce ceux qui ne vivent d’aucune crise économique, d’argent, de pouvoir, de parti politique, de guerre, de massacres gratuits, … et qui malgré nos comportements, savent rester des amis honnêtes. »

We are superheroes

I’ve never posted a lot about it … although it’s been almost a year since we started this injured animal initiative and for a few months now with our own little shelter for wounded animals.

A life remains a life. They are voiceless but if they hurt they will say it in their own way, if they are happy you will see it, if they are sad you will feel it. I have never posted a lot about it although it has been almost a year since we started this initiative dedicated to war animals and for a few months with our own little shelter. I want to write many things, but thinking about it, I had already written something a year or two ago about animals and the war that summarizes my thinking

“We never talk about them but there is another type of victims of this war, all these animals that are or were living here, killed by bullets, bombs, shells etc. Many do not see any interest about them but I have a lot of respect for these silent communities. They are also the heroes of this war, but our species continually considered itself superior, relaying every form of life in the background. For that we are the least evolved group in and out of the food chain if not the most violent and selfish: we are the only specie unable to live in harmony with the other forms of life, the only one. Consuming, destroying and reducing to slavery. Many continue to think that these beings have no soul, do not think, do not feel like us. Indeed, not like us. Because they do not do the same thing in the same way then they are not worth our consideration?

I saw many die in attacks, humans on the ground but also them, silent but of course feeling the war and the death. They are very suspicious, on their guard, but as soon as you pass the first barriers, their world collapses, they stick to you, try to get into your jacket, want cuddles and love. I feed some cats in my street, with the fights many people have traveled, the cats have fled or been abandoned, they have reproduced in the street, giving rise to new litters that give new litters, but they remain very united to humans despite everything we do to them and we do to ourselves.

The dogs live rather in the outskirts, they are like gangs, they move and seem to survive in small groups, it has marked me to see dogs of all sizes and colors, following each other, war created this behavior among people too. They are not aggressive, fearful and tired, they have this slow and faded gait, not knowing or going, surviving.

Birds is the same thing, once I saw one fall, he had taken a bullet. The birds live in formation and seem to gather in the same tree, you do not see them wander here and there, you can be sure that if you look at 10 trees you will see all the birds in one. During the fights, bullets, shells etc. you know when something happens, they see them arrive and break the formation a few seconds to regroup lower and higher, crying out of fear.

We have created the pain we are complaining about, perhaps we should look a little closer to ourselves and get inspiration from those who do not live from any economic crisis, money, power, political side, war, … and who despite our behavior, know how to remain honest friends.”

Before I started to start it and support it, Diala Sameer and others were already taking care of animals, I love and respect also Ibrahim Shamia this young teen who have been hosting his own shelter in it’s garden for a while, Mahmoud Kaitoue who was working with and help me to rebuild the shelter until he had to travel … it’s a team work, they don”t appear on the video but they’re here

We are superheroes

Facebook Comments

Laisser un commentaire