Syrie, Pierre Lecorf : Après le bombardement américain, c’est la stupeur et l’horreur !

Spread the love

Avec le bombardement américain d’aujourd’hui je ne peux pas décrire ce que j’ai lu dans les regards des Syriens qui m’entourent ici, mes amis, même dans mon cœur … c’est l’espoir qui vole en éclats. J’écris depuis mon toit ou j’essaye de méditer, j’ai du mal à publier depuis quelques jours, même maintenant, ce sujet est devenu rapidement aussi viral que toxique. On reçoit toujours des roquettes depuis la périphérie, la route est redevenue dangereuse parfois pour circuler vers Alep, toujours des familles qui meurent ici dans différents quartiers très touchés par les attaques djihadistes qui continuent, des avenirs qui s’envolent en poussière, plus personne ne s’y intéresse … vous avez déjà vu des enfants avec le crâne ouvert, le cerveau éparpillé, les yeux arrachés …? Ici ça continue, ce n’est pas parce que je ne partage pas les photos par respect que ça n’existe plus, … d’ailleurs les gens, ces familles n’ont ni l’envie ni le matériel pour filmer ce qui se passe. Ici l’AMC, l’AFP, REUTERS etc. ne financent pas des groupes d’activistes et ne mettent pas à disposition de caméras et appareils photos derniers cri comme auprès de l’ASL ou de Jabhat al-Nusra.

Vous savez il est là le coup au cœur, les gens avaient commencé à imaginer un début de la fin, un premier pas vers la paix malgré tout ça. Quelles que soient les affinités de chacun, que ce soit la majorité des Syriens soutenant leur Pays ou les opposants non armés, chaque civil ne souhaite qu’une seule chose pour eux mais surtout pour leurs familles, enfants, … pouvoir se reconstruire en paix et recommencer à 0 à défaut qu’on leur rende tout ce qui leur a été volé. Ce qui me rend fou, ce sont ceux qui continuent à instrumentaliser cette guerre, qui célèbrent ouvertement ce bombardement américain qui rouvre un chapitre pour eux, les mêmes qui derrière leur odieux maquillage, dans leurs décors de théâtre, continuent à nous bombarder de mortiers, roquettes et haine.

On m’a demandé de parler de “l’attaque au gaz” je ne le souhaite pas, je ne veux pas faire de rhétorique ni de politique, ça me révolte tant de mensonges, je vous invite simplement à faire vos propres recherches mais surtout à faire preuve de bon sens.
Cui bono c’est la question que je vous pose. Pardon, je ne veux pas tomber dans ce jeu morbide qui se joue en ce moment, ouvrez les yeux, pas la bouche, vous verrez mieux par vous-même. Comme pendant ce qui est arrivé là-bas, comme ces dernières années, ceux qui payent le prix le plus fort sont les civils, et si les familles qui vivent à Idlib n’ont pas vraiment de liberté individuelle, ce qui me ravage le plus ce sont ces gamins qui sont nés là-dedans, qui n’ont pas choisi, qui sont coincés là-bas, qui ne comprennent rien, à qui on ravage le cerveau, l’avenir, à qui on vole la vie mais surtout l’innocence … Quant à ce qui est arrivé aujourd’hui … nous verrons, on essaye de ne pas tomber dans le panneau. La seule chose qui compte pour moi aujourd’hui, c’est rester concentré sur l’humain.

C’est la vie qui compte avant tout ici et elle est plus forte que tous les missiles américains réunis.

———————–

With the American bombardment of today I can not describe what I read in the eyes of the Syrians who surround me here, my friends, even in my heart … it is the hope that flies in shards. I write from my roof where I try to meditate, I had difficulty to publish for a few days, even now, this subject has quickly become as viral as toxic. We still receive rockets from the periphery, the road became dangerous again sometimes to move towards Aleppo, still families dying here in different very affected districts bombed by jihadist attacks that continue, but nobody care right? … have you ever seen children with the skull open, the brain scattered, eyes torn …? It’s not because I do not share the pictures by respect that it does not exist anymore, but people do not have the desire or the material to film this when it’s happening. Here the AMC, AFP, REUTERS etc. Do not fund activist groups and do not provide high tech cameras, such for people around the FSA or Jabhat al-Nusra.

You know where it hurt? People had begun to imagine a beginning of the end, a first step towards peace despite all of that. Whatever the affinities of everyone, whether it is the majority of the Syrians supporting their country or the unarmed opponents, every civilian wants only one thing for them but especially for their families, children … to be able to rebuild themselves in peace and start again from scratch, knowing that nothing can be returned from all that has been stolen from them. What drives me crazy are those who continue to instrumentalize this war, who openly celebrate this American bombardment that reopens a chapter for them, the same who behind their odious makeup, in their theater sets, continue to bomb us with mortars, rockets and hate

I have been asked to talk about the “gas attack” I do not want, I do not want to do rhetoric or politics, so many lies make me sick, I just invite you to do your own research but mostly to use your common sense. Cut bono as we say if you know it. As in what happened over there, as in recent years, those who paid and will pay the highest price are civilians, and if the families living in Idlib do not really have individual liberty, what hurt me the most It is these kids who were born there, who did not choose, who are stuck there, who do not understand anything, to whom the brain is ravaged, the future, to whom life is robbed but above all their innocence … open your eyes, not your mouth, you’ll see better by yourself. As for what happened today … we will see, we try not to be foolish. The only thing that counts for me today is to remain focused on the human.

It is life that counts above all here and it is stronger than all US missiles together

Facebook Comments

Laisser un commentaire