Syrie, Pierre Le Corf : Lettre ouverte au Président de la République (Ouvrons les yeux)

Spread the love

Lettre remise en mains propres à Monsieur le Président de la République Française, François Hollande et copie aux candidats à l’élection présidentielle de 2017. (Archives qui serviront l’histoire)

>>>Pierre Le Corf : Lettre ouverte au Président François Hollande (PDF)<<<

Depuis Alep, je partage juste quelques mots et je vous lis cette lettre que j’ai écrite à Mr le Président François Hollande qu’il a reçue et lue, pour ceux qui n’aiment pas lire. Egalement un message que j’avais reçu du Quai D’Orsay m’invitant à quitter le pays et à cesser de transmettre des contenus sur internet, sur les médias. Je n’aime pas jouer les activistes qui enfoncent des portes ouvertes mais le mensonge est trop gros et j’avoue avoir du mal à le digérer, pas après tout ce que j’ai et chacun ici a vu et vécu. On continue de s’accrocher ici et de faire au mieux, jour après jour pour améliorer la vie et l’espoir. J’ai en ce moment même 150 gamins et familles avec moi, quand je les regarde vivre, rigoler, ça efface tout le reste, mais ce combat est pour eux et je ne veux pas que nous détruisions tout ce en quoi ils croient, et même si ce n’est pas moi qui vais changer le monde ni ne suis là pour vous convaincre, j’espère au moins vous pousser à réfléchir avec vos coeurs, à vous poser les bonnes questions et être ceux qui de par le nombre pourront changer les choses

La lettre et des dizaines de témoignages (le lien ici).

Nous dirons que c’est une vidéo, qui, au pire, comme la lettre, comme tous les témoignages de Syriens, médias, servira d’archive pour le temps qui passe. Le temps qui vous démontrera à quel point on vous a trompés pour légitimer cette guerre qui a commencé à s’inviter chez nous. Voilà qu’Alep a été presque totalement effacé des médias, mais la vie et la guerre continuent ici même si elle ne fait plus la une des journaux que vous ouvrez le matin dans le métro. Les gens continuent de souffrir de la situation que nous avons construite.

Personne ne nous a consultés quant aux sanctions contre le peuple Syrien et le financement de groupes armés. Si vous tiquez pour 500 000€ d’emploi fictif pour celui-ci ou celle-là (qui n’est que du grain à moudre pour vous garder occupés) je n’arrive pas à comprendre comment, sinon la boulimie d’informations, vous ne pouvez pas tiquer pour des milliards détournés pour faire la guerre, déstabiliser le pays de ceux que vous retrouvez maintenant devant vos porches, dans vos rues. Ils font désormais partie de vos quotidiens, il ne s’agit pas seulement de leur donner à manger, leur donner un toit, de la chaleur, ils avaient tout ça déjà, rendez-leur la paix et la possibilité de se reconstruire.

We are superheroes

English :

From Aleppo I share few words and I read this letter that I wrote to the President Hollande, for those who do not like to read.I don’t like to play activists who break open doors but the lie is too big and I confess I have a hard time digesting it, not after everything I’ve and everybody here have seen and experienced. We hang on here and keep doing our best, day after day to improve life and hope. I have 150 kids and families with me at this moment, when I watch them living, laughing, it erases everything else, but this fight is for them and I do not want us to destroy everything they believe in, and even if it is not me who will change the world nor am I there to convince you, I hope at least to push you to think with your hearts, to ask you the right questions and to be those who by the number can change things

The letter to the President and the testimonies (link here)

We will say that it is a video, which, at worst, like the letter, like all the testimonies of Syrians, media, will serve as archives for the passing time. Now Aleppo has been almost totally erased from the medias, but life and war continue here even if it does not make headlines anymore when you open your newspapers in the morning in the subway. People continue to suffer from the situation we have built.

No one has consulted us about the sanctions against the Syrian people and the financing of armed groups. If you are revolted for 500 000 € of fictitious employment for this one or that one I can not understand how, if not the bulimia of information, you can not be revolted for billions stollen to make a war, to destabilize the country of those whom you now find front of your doors, in your streets. They are now part of your dailies, it is not just to give them food, give them a roof, heat, they had all of this already, give them the opportunity to rebuild, give them peace.

We are superheroes

Mise en ligne : Guibert Stéphane / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire