Syrie, Pierre Le Corf : Avant la libération (Témoignage)

Spread the love

“Je vis ici à Alep, avant avec ma famille, puis dans la rue et maintenant avec cette femme qui me garde avec elle à Ashrafié. Elle ne m’a jamais obligé à aller dans la rue et demander de l’argent aux gens, je vais dans la rue, je demande de l’argent moi-même et je lui donne. En échange j’ai un lit, un toit et à manger. Je dors à côté d’elle ou à côté de sa mère parce qu’ils veulent que je sois un petit comme leur enfant.

C’est compliqué de s’en sortir dans la rue, les gens t’insultent, ne te respectent pas. Je donne tout mon argent à cette femme parce qu’ils n’ont rien, elle est trop pauvre et son mari est mort. Avant elle vivait dans un jardin, un jardin que je connaissais d’avant, je l’ai connue là-bas.

Moi et mes parents on avait l’habitude d’aller au jardin de Tawhid. Un jour mes parents m’ont laissé jouer avec un autre enfant dans le jardin et ils m’ont dit « quand tu auras fini, reviens ». Quand j’ai fini, je suis allé à la maison de mes parents, j’ai frappé à la porte, frappé et frappé mais personne ne répondait. Je suis allé à un autre étage pour demander aux voisins et ils m’ont dit que mes parents aillaient bien, qu’un mortier était tombé mais que tout allait bien, qu’il ne fallait pas que je m’inquiète … c’était au Sallom hôpital, le mortier est tombée sur le côté de l’hôpital. Ma maman et ma sœur sont mortes à cet endroit, ça fait un an et demi à peu près. Je ne les ai pas vus mourir mais j’ai vu leurs corps, j’espère que leur âme est avec Dieu.”

We are superheroes

————-

“I live here in Aleppo, before with my family, then in the street and now with this woman who keeps me Ashrafié with her. She never forced me to go to the streets and ask people for money, I ask money myself and I give it to her. In exchange I have a bed, a roof and some food. I sleep beside her or next to her mother because they want me to be like their child. It’s difficult to survive in the street, people insult you, don’t respect you. I give all my money to this woman because they have nothing, they’re too poor and her husband died. Before she was living in a garden, a garden that I knew before, I met her there. Me and my parents we used to go in Tawhid garden. One day my parents let me play with another child in the garden and they told me “when you’re done, come back.” when I finished, I went to my parents’ house, I knocked on the door, knocked and knocked but no one answered. I went to another floor to ask neighbors and they told me that my parents were ok, a mortar fell not far, but everybody were fine, that I should not worry … it was the Sallom hospital, the mortar fell on the side of the hospital. My mom and my sister died there, it’s been a year and a half or so. I didn’t see them die but I saw their bodies, I hope that they’re with god.”

We are superheroes

Laisser un commentaire