Syrie : Pierre Le Corf, arrêtez de vous faire manipuler (La vérité toute crue) Syria : Stop being manipulated (the truth)

Spread the love

A propos de ce qui se passe en Syrie en ce moment, un message brut je suppose mais j’avais besoin de partager ce que je ressens et la réalité sur le terrain, les manipulations. Ce n’est pas forcément très clair parfois, des fois je suis en colère et je m’en excuse, je ne veux pas être agressif, j’essaye de sortir les choses mais l’exercice est difficile. Peut-être que personne ne regardera cette vidéo mais au moins je ne garde pas ça à l’intérieur. Je n’en dors pas la nuit, je me réveille en colère et avec ce sentiment d’impuissance … c’est le même schéma que Alep qui se répète et nous sommes à nouveau pris entre le marteau et l’enclume …

Comme je le disais, ce n’est pas ma mission ici, je suis humanitaire et enseignant … mais c’est la seule chose que je peux faire pour balancer le narratif ou sensibiliser à minima sur une partie de l’histoire qui existe aussi et j’espère juste que tout ça se termine vite et que les gens cessent de crever gratuitement A la fin de cette lettre j’ai publié de très nombreux témoignages et posts pour raconter ce qui se passe ici, la voix de ceux qui vivent la guerre au quotidien … et les gens se sentent oubliés https://facebook.com/notes/pierre-le-corf/depuis-alep-lettre-ouverte-à-françois-hollande-président-de-la-république-frança/10154838378148828/

Les gens souffrent vraiment à la Ghouta ou à Damas comme ils souffraient à Alep Et – Ouest et beaucoup de gens continuent d’instrumentaliser leur souffrance pour leurs causes et ne montrent pour ça qu’un petit morceau de l’image, éliminant tout ce qui pourrait froisser le tableau « d’un sauvage massacre. » Je crois que au-delà de la manipulation je suis en colère parce que j’ai peur de perdre des gens que j’aime encore

J’ai vécu le pire de la guerre ici, j’ai vu des gens mourir, j’ai pu parfois en sauver parfois pas, je n’ai pas la prétention d’être qui ce soit mais j’ai au moins le droit de m’exprimer sur quelque chose que j’ai vécu et que je connais. Je n’ai jamais rien publié ni parlé de quoi que ce soit que je n’ai pas vu ou vécu, ca a été une règle d’or ces dernières années. La liberté des uns s’arrête là ou commence celle des autres, c’est une expression connue … et bien la liberté d’expression a ses limites car si vous avez le malheur d’exprimer quelque chose qui sort du narratif général, vous êtes immédiatement exterminé sur la place publique.

D’ailleurs en parlant de ça, on continue de donner la parole à des activistes pros-guerre que l’on fait passer pour des civils — et je cite dans ma vidéo Hugo Clément qui était au petit journal l’année dernière et que voilà chez Konbini (et il est un exemple parmi bien bien d’autres, je ne veux pas m’acharner sur ce jeune garçon) à créer du contenu que j’appelle – oui pro-guerre – parce qu’en donnant la parole – prime time uniquement à une partie de l’histoire – à des activistes – opposants voire des proches des groupes terroristes qui condamnent les bombardements et jouent leur carte non pas parce qu’ils sont désolés de la situation humanitaire mais parce qu’ils perdent leur guerre et essayent de faire jouer l’opinion … Publications de l’année dernière à propos du garçon que je cite goo.gl/q2ouMKgoo.gl/1V5977goo.gl/Bz5Jh9

Que l’on aime ou pas le gouvernement Syrien, surtout quand finalement aujourd’hui on se rend compte qu’il reste à peine 10% du territoire occupé par les terroristes et quelques douzaines de pseudo-activistes des « droits de l’homme » (oui, je considère que si vous êtes Syrien vous êtes censés privilégier la paix pour votre pays et ceux qui y vivent, même si vous haïssez le gouvernement etc > c’est criminel à ce stade de la guerre de simplement jeter de l’huile sur le feu pour continuer d’exister et bien que je sois désolé pour ces jeunes qui se disent de l’opposition, principalement en dehors du pays et qui maintenant ont le dos au mur), pourquoi les gens doivent payer votre cause au final? … et ce malgré toutes les promesses des pays qui ont soutenu à coup de millions cette guerre et vos identités « révolutionnaires » qui ont par ailleurs été majoritairement « termitées » dès le départ par des groupes radicaux religieux, pourquoi est ce que c’est toute la Syrie qui doit en payer le prix? Et j’en suis désolé, mais pourquoi les gens d’un côté comme d’un autre doivent crever au nom de vos idéaux périmés maintenant? Pourquoi est-ce que l’on continue de donner du crédit à des groupes qui apportent la mort sur la tête des gens? Oui il y a bien eu des mouvements au départ … mais ça ça n’a rien à voir.

Je suis fatigué de toute cette pression contre la Syrie, ceux qui y vivent … et j’espère simplement que ça se finisse, que chacun retrouve la paix. Je le répète, faites vous votre opinion, faites des recherches sur Internet, lisez et regardez tout ce que vous pouvez si ce qui se passe vous intéresse vraiment et faites la part des choses, ne vous limitez pas à ce qui vous est fournis pré-maché et pré-digéré par des groupes de médias, groupes politiques, organisations “des droits de l’homme – humanitaires” ou activistes, il y a tellement de choses qui sont effacées du tableau et qui finalement tuent.

Pierre Le Corf

———

About what is happening in Syria right now, a raw message I suppose but I needed to share what I feel and the reality on the ground, the manipulations. It’s not necessarily very clear sometimes, sometimes I’m angry and I apologize, I do not want to be aggressive, I try to get things out but the exercise is difficult. Maybe nobody will watch this video but at least I do not keep it inside. I do not sleep at night, I wake up in anger and with this feeling of helplessness, to be powerless … it’s the same situation like Aleppo, it repeats and we are again caught between the hammer and the anvil.

As I said, it’s not my mission here, I’m humanitarian and teacher … but it’s the only thing I can do to balance the narrative or to raise awareness about a part of the story that also exists and I just hope it all ends quickly and people stop dying for free … At the end of this letter I published many testimonials and posts to tell what is happening here, the voice of those who live the war daily is important and the people feel forgotten https://www.facebook.com/notes/pierre-le-corf/from-aleppo-open-letter-to-françois-hollande-president-of-the-french-republic/10154834279138828

People are really suffering in Ghouta – Damascus as they suffered in Aleppo – East West and many people continue to exploit their suffering for their causes and show only a small cropped piece of the image, eliminating all that could ruffle the picture “of a savage massacre. ”

I lived the worst of the war here, I saw people dying, sometimes I could make a difference sometimes, sometimes not … I do not pretend to be anyone but I have at least the right to express myself on something that I have lived and know I have never published anything or talked about anything that I have not seen or experienced, it has been a golden rule these recent years. One person’s freedom ends where another’s begins., it is a known expression … well freedom of expression has its limits because if you have the misfortune to express something that comes out – off of the general narrative, you are immediately exterminated in the public square.

Speaking of which, we continue to (only) give a voice to pro-war activists who are pretended to be civilians – and I quote in my video Hugo Clément who was at tLe Quotidien last year and now at Konbini (and it is an example among 100) to create content that I call – yes pro-war – because by taking clearly a side but misleading the public and giving a voice only to activists – opposition or even people connected to terrorist groups who condemn the bombings and play their cards, not because they are sorry for the humanitarian situation but because they’re losing their war – lost … Last year’s publications about the boy I quote goo.gl/q2ouMKgoo.gl/1V5977goo.gl/Bz5Jh9

Whether we like the Syrian government or not, especially when finally today we realize that barely 10% of the territory is occupied by terrorists and few dozens of pseudo-activists “human rights” (yes, I consider that if you are Syrian you are supposed to privilege peace for your country and those who live there, even if you hate the government etc. It is criminal at this stage of the war, when it’s nearly over, to simply throw oil on the fire to continue to exist and although I am sorry for those young people who say they are opposition, mainly outside the country and now have their backs to the wall), why do people have to pay for your cause in the end? … and despite all the promises of the countries that have supported millions of this war and backed your “revolutionary” identities, which were also mostly infiltrated from the outset by radical religious groups, why is that all Syria who must pay the price? And I’m sorry, but why do people on one side or the other have to die in the name of your ideals now? Why do we continue to give credit to groups that bring death to people’s heads? Yes there have been movements at the start … but that has nothing to do with it.

I am tired of all this pressure on Syria… and I just hope that it ends. Again, take your time, make up your mind, do research on the Internet, read and look at everything you can if what’s going on really matter for you … balance things out, do not limit yourself to what’s provided to you chewed and pre-digested by media groups, political groups, “human rights – humanitarian” organizations or activists, there are so many things that are erased from the picture and participate to kill more everyday.

Pierre Le Corf

Facebook Comments

Laisser un commentaire