Suisse, Culture & Cinéma : Le groupe Metallica offre plus de 20 000 francs pour les sans-abri genevois

Spread the love

Les trois collaborateurs de Carrefour-Rue (au centre), entourés des quatre membres du groupe californien.

Image: LDD

Sur la photo, le profane ne saurait distinguer la rock star du travailleur social. Car ils ont posé ensemble, juste avant le concert. Les quatre membres du groupe Metallica entourent trois responsables de Carrefour-Rue, l’association genevoise qui vient en aide aux sans-abri. Une belle image pour la remise d’un chèque: 20 900 francs offerts peu avant que le concert ne débute, mercredi soir, dans les loges de l’Arena. Pourquoi cette somme? Quelques minutes avant que le show monumental ne fasse vibrer la Halle 6, 20 900 billets avaient été vendus. Et le groupe s’était engagé à verser 1 franc par spectateur.

 

Carrefour-Rue est une association caritative Genevoise fondée par son Président Noël Constant il y a 30 ans. Cette association entend luter contre la précarité grandissante des grandes villes. Elle offre différents services aux plus démunis comme des repas chauds, un lieu où les gens peuvent se doucher dans des conditions hygiéniques, un coiffeur, un service de buanderie et un dentiste.

Carrefour-Rue c’est aussi des studios mobiles, deux villas, “la Coulou” ainsi que le hameau des chemineaux qui permettent à des sans-abri de se reloger et de se réinsérer.

De nombreuses activités sont également proposées dans un cadre culturel et convivial.

Rencontre au Hameau des Chemineaux Près de Loëx, petit village Genevois.

Noël Constant, Président-Fondateur de l’association Carrefour-Rue à Genève

Voilà plus de 50 ans que Noël Constant arpente les rues de Genève.

Né en 1939 à Mâcon, livré très jeune à lui-même avant d’être recueilli par les frères de Taizé , cet homme au regard doux ne connait qu’un combat : Fondateur et président de Carrefour-Rue, son association vient en aide à celles et ceux que la vie à malmenés.

Si nombre de ses activités sont aujourd’hui connues et… reconnues – de la Coulou en passant par le Hameau des chemineaux, une web radio et la publication d’un petit journal , La Feuille de Trèfle, notamment – retrouvons-le dans cet entretien d’une vingtaine de minutes et apprenons à découvrir ou redécouvrir un homme qui a su  appréhender le social sous un angle différent.

Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire