Société : la relativité entre le bien et le mal

Spread the love

Qui sont-ils, ceux qui ne vivent que pour le bien ? Qui sont-ils, ceux qui ne vivent que pour le mal ?

Qu’est-ce que le bien, qu’est-ce que le mal et cela n’est-il pas relatif ? Je me pose souvent cette question en me disant qu’un acte qui au demeurant pourrait paraitre bien, peut de cause à effet avoir des conséquences dramatiques, c’est en quelques sortes ce que l’on appelle :  l’effet papillon.

Un exemple :

Si un chauffard renverse, tue un enfant et s’enfuit, il est clair que cet acte est ignoble et mal; mais si l’on recadre cette situation entre le 20 avril 1889 et une date quelconque en 1899 tout en sachant que l’enfant en question qui avait 10 ans n’était autre que Adolf Hitler, comment prétendre que l’acte du chauffard, dans le temps, ait été mal, sachant qu’ en tuant le futur dictateur, il aurait ainsi sauvé des millions de vies ?

A mon avis, le bien et le mal sont des valeurs inculquées par les religions nous empêchant ainsi de penser en 3 dimensions.

Le mal est bien plus profond, plus subtile, plus ancré en nous, il s’est normalisé, il fait partie de notre quotidien.  Les racines en sont le pouvoir et l’argent. Le mal nous séduit avec les images d’un bonheur matériel que la plupart d’entre nous n’atteindront jamais, il utilise le divertissement pour nous endormir, il utilise également certaines ONG afin de nous culpabiliser par rapport aux nombreuses crises environnementales et humanitaires.

Quels sont celles et ceux qui tirent les ficelles ?

“Vous pouvez appeler ça le mal, les lucifériens, les satanistes peu importe. Il s’agit d’une entité réelle. Il y a eu un moment de séparation dans la manifestation de la lumière dans laquelle un groupe a suivi son propre chemin tout en étant lui-même animé d’une haine intense, d’une grande colère.

Elle hait la création, elle hait la vie. Elle fera n’importe quoi pour tous nous anéantir complètement et le moyen d’y parvenir c’est de diviser l’humanité.

Diviser et conquérir, c’est ça leur vérité. Tant qu’elle peut être divisée, que ce soit en parti politique, à cause de la couleur de la peau, pour ne nommer que ceux-là”. (Ronald Bernhard) Texte tiré de la vidéo illustrant le billet.

Ces pourvoyeurs de la mort ne sont pas si nombreux puisqu’il parait qu’ils ne font partie que de 1% de la population mondiale; mais, le 99% restant est divisé, notamment par celles et ceux qui de par leur vœu de pauvreté pensent qu’ils se rapprochent du divin. Toutes les religions prônent un rabaissement de soi face à son dieu, mais si Dieu a fait l’homme à son image, pourquoi une telle flagellation de la part de ses enfants ?

C’est la toute la subtilité. Nous sommes au 21ème. siècle et spirituellement, la gent humaine n’a que très peu progressé, voir même régressé pour un grand nombre d’entre nous.

Nous sommes plus de 7 milliards d’individus dans cette vallée des larmes et pour la noirceur qui nous gouverne, tant qu’un enfant mourra de faim, cela ne sera que quantité négligeable en comparaison des quelques centimes qu’il aura pu rapporté au système.

Le bien et le mal sont des valeurs qui ont été déstabilisées du fait de notre ignorance.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Rappel vidéo

Facebook Comments

3 réflexions sur “Société : la relativité entre le bien et le mal

  1. Thierry Theller dit :

    A propos de la photo, tout à fait de circonstance, qui illustre l’article sur : “Société : La relativité entre le bien et le mal”, faut bien admettre que le dénommé Stéphane Guibert, tient la grande forme.

    D’autant que ce bras de fer, entre Jésus et Satan, représente l’exact enjeu civilisationnel de cette société mondialo-satanisée jusqu’aux yeux.

    On en redemande !

  2. Thierry Theller dit :

    Si, pour l’instant, l’enfer nous impose ses monstrueuses prérogatives, par le biais d’une majorité de politicards dévoyés (tous partis confondus, à l’exception de l’UPR), qu’attendons-nous pour essayer de comprendre que le fait de les nourrir de nos suffrages, ne fait que renforcer leur perversité satanique et leurs ouvre des boulevards apocalyptiques qui, pourtant, les uns après les autres, nous engloutirons tous.

    Jusqu’à quand serons-nous les dupes et les complices de ce que le contenu du lien ci-dessous dénonce d’un bout à l’autre de cette vidéo?

    https://www.youtube.com/watch?v=0lRLztD1SEs

  3. Thierry Theller dit :

    Ci-dessous, une citation d’un moine tibétain, reprise par Gregg BRADEN, scientifique et écrivain, lors d’une de ses nombreuses conférences à travers le monde.
    Ce moine, il l’a rencontré personnellement. Écoutons-le :

    « Au-delà des idées de bien faire et de mal faire, au-delà de ce lieu qui abrite notre ego et nos jugements sur le bien et le mal, il existe un champ où nous nous retrouverons ».

    Jésus, lui, dans son évangile, ne parle pas d’autre chose, quand il évoque le Royaume de Dieu.

    En attendant, de ce point de vue, les maçonico-satanistes et leur maître, ont encore pas mal de souci à se faire.

Laisser un commentaire