Société & capitalisme : On exploite jusqu’à plus soif. À qui la faute ?

Spread the love

Mise à jour : vendredi 22 mars 2019 -20:02 –

Dans notre belle société de consommation :

  • On exploite et dissémine des espèces de poissons dans les océans “avec le consentement des consommateurs puisqu’ils consomment”,
  • on exploite l’agriculture jusqu’à l’extinction de la faune “avec le consentement des consommateurs puisqu’ils consomment”,
  • on assèche les nappes phréatiques jusqu’à l’érosion des sols en provoquant des inondations pour des sodas cancérigènes “avec le consentement des consommateurs puisqu’ils consomment”,
  • on exploite les ressources naturelles minières et rendons des sols stériles pour des générations entières “avec le consentement des consommateurs puisqu’ils consomment” et au final, on exploite l’humain jusqu’à plus soif et c’est là que le bât blesse !

Le capitalisme (Néolibéralisme) contre la vie, qui survivra ?

On ne pourra pas affranchir le consommateur de ses responsabilités puisque cela lui est démontré clairement depuis plus de deux décennies ; il aura eu assez de temps pour le comprendre et réagir !

C’est cette fuite en avant vers le profit, ce besoin de consommer, ces pulsions incontrôlables de posséder toujours plus et à tout prix qui mènent notre civilisation vers le “gouffre- poubelle” dans lequel inéluctablement elle va sombrer.

L’être humain produit et consomme au delà de ce que la planète peut offrir, nous en sommes tous conscients et pourtant, les mots : “fin de notre civilisation” ou “fin du monde” résonnent dans l’inconscient collectif comme une fatalité à laquelle tout le monde ou presque semble être résigné, c’est l’effet : “moutons de Panurge

Notre civilisation qui remonte à plusieurs millions d’années n’en aurait plus que pour quelques décennies avant son effondrement et cela dans une indifférence ou si vous préférez, dans un déni quasi universel.

Ce petit préambule pour vous présenter ce qui suit :

Edwy Plenel (Mediapart)  pour les Gilest jaunes :

«Le vrai responsable des violences des manifs Gilets Jaunes est le pouvoir. Quand il y a divorce entre pays profond & pouvoir, on dissout l’Assemblée, change de gouvernement, ou le président démissionne !»

On est bien d’accord si le problème est présenté “sur papier”.

En revanche, si l’on analyse la situation en “3D”, c’est à dire : sur les plans historiques, économiques et socioéconomiques, on se rend compte que nous avons tous notre part de responsabilité dans ce qui est en train d’arriver.

La fracture entre les français et leur gouvernement ne sont que la résultante d’une insouciance collective liée à une effervescence économique incontrôlée depuis plus d’un siècle.

Ce qui se passe en ce moment avec le mouvement des Gilets jaunes va probablement déboucher sur une guerre civile  et va faire tache d’huile dans de nombreux pays. Nous allons probablement assister à une implosion de l’Europe, de l’euro ainsi que tout le système bancaire et financier mondial, car la plupart des schémas économiques un tant soit peu sérieux  le démontrent. Seuls ceux qui se voilent la face afin de gagner du temps essayent de démontrer le contraire et ils sont de plus en plus isolés.

Nous sommes arrivés à la croisée des chemins entre : le posséder à tout prix et le lâcher prise pour un monde différent ce dont la résistance néolibérale se défend avec acharnement en sortant des griffes de plus en plus acérées et des stratégies sans cesse renouvelées.

La guerre des civilisations qui se profile à court terme et qui est voulue par une élite qui n’a de cesse que de diviser pour mieux régner fait également partie de la résistance néolibérale.

Bref…

Nous nous dirigeons vers une mutation fondamentale de notre civilisation qui avant de changer devra vivre son effondrement puis renaître peut-être.

Soyez prêt et choisissez votre voie.

Bien à vous.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / Anonymiss France / SOS Climat / VK

Facebook Comments

Laisser un commentaire