Société : “Benalla casses-toi de mon bar”

Spread the love

“Benalla casses-toi de mon bar”

Alexandre Benalla pris à partie dans un bar de Saint-Denis

Des clients n’ont pas apprécié la venue d’Alexandre Benalla, ancien collaborateur d’Emmanuel Macron, dans un café du centre-ville de Saint-Denis. S’en sont suivi des échanges tumultueux dont un extrait est diffusé dans cette vidéo.

VIDEO. Les trois amis dyonisiens aimeraient en savoir un peu plus sur la stratégie politique de celui qui, à l’approche des municipales, s’intéresse de près à cette ville populaire du 93.

Long manteau noir déboutonné, coude posé sur le zinc, lumière blafarde : l’homme qui vient d’entrer dans ce café populaire du centre-ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), à deux pas de la basilique, tente de se fondre dans le décor. Mais son arrivée « en fanfare » a quelque peu compromis le scénario.

« Nous étions tranquillement en train de boire un verre quand un homme annonce l’arrivée d’Alexandre Benalla comme on présente un prince en son royaume » détaille à « l’Obs » Colette, Dyonisienne depuis cinq ans.

Ce qui devait être une simple visite de campagne à l’approche des municipales de 2020 se transforme en un spectacle où les insultes fusent :

« On n’aime pas les fachos. (…) Benalla, casse-toi ! » lance Colette et ses deux amis.« Gauchos tendance punk à chien qui pue la pisse » écrira sur Twitter Alexandre Benalla.

Le candidat centriste aux élections municipales à Saint-Denis, Houari Guermat, qui se trouvait dans le même café, a, lui, décrit, dans une publication depuis supprimée de sa page Facebook« 3 ivrognes d’extrême gauche ».

Colette, travailleuse sociale dans une association de la sous-préfecture de Seine-Sant-Denis, regrette de ne pas avoir pu échanger sur le fond avec Alexandre Benalla :

« J’ai voulu comprendre ce qu’il pouvait apporter à une ville comme Saint-Denis, territoire qu’il ne connaît pas, et la seule chose qu’il m’a répondue a été “ma femme est née à Saint-Denis, et moi je viens de banlieue”. »

Facebook Comments

Laisser un commentaire