Science et vie : Le message d’Arnold Schwarzenegger après Charlottesville

Spread the love

Après les violences racistes de Charlottesville et le soutien que leur a apporté Donald Trump, l’ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a adressé un message vidéo au président des Etats-Unis :

«En tant que président de ce grand pays, vous avez la responsabilité morale d’envoyer le message sans équivoque que vous ne soutenez pas la haine et le racisme.»

Et l’acteur de dicter :

«En tant que républicain, je rejette le soutien des suprémacistes blancs. Dans le pays qui a battu les armées d’Hitler, il n’y a pas de place pour les drapeaux nazis.» Brut a sous-titré cette vidéo en français

Ville étudiante, multiculturelle, Charlottesville, située dans le Sud conservateur des États-Unis, a été le théâtre d’une importante manifestation rassemblant l’extrême-droite américaine, des néo-nazis aux membres du Ku Klux Klan. Un des membres de ces mouvances racistes a foncé dans une foule d’opposants, et a tué l’un d’entre-eux.

Matthew Heinbach (L) of the white nationalist Traditionalist Workers Party and another unidentified man shout at journalists gathered outside the Charlottesville General District Court building August 14, 2017 in Charlottesville, Virginia.

Charlottesville (Virginie) : 65 000 habitants, un maire juif et un chef de police noir. Cette ville, enclave progressiste dans le Sud conservateur des Etats-Unis, est devenue l’épicentre du visage le plus sombre de l’Amérique. Le KKK, les néo-nazis, les suprémacistes blancs et autres groupuscules d’extrême-droite s’y sont donnés rendez-vous, le samedi 12 août. “C’est une démonstration de force, une façon de se compter“, souligne Corentin Sellin, spécialiste des États-Unis et auteur du blog Il était une fois en Amérique.

Rapidement, des heurts éclatent entre les manifestants et des antiracistes, notamment issus du mouvement Black Lives Matter. La mairie décide de faire cesser le rassemblement. Cela n’empêche pas la manifestation de virer au drame. Dans l’après-midi, James Field, un jeune militant d’extrême-droite, fonce en voiture dans la foule de contre-manifestants venus exprimer leur indignation. Il fauche une femme de 32 ans, Heather Heyer, et blesse 19 autres personnes. Certaines se trouvent dans un état critique. James Field avait été photographié un peu plus tôt, parmi le Vanguard America, un groupe neo-nazi.

Facebook Comments

Laisser un commentaire