Santé publique : Le Gardasil bientôt inoculé aux petits garçons

Spread the love

Le Gardasil (Merck & Co., 2006) est un vaccin contre les génotypes 6, 11, 16 et 18 du papillomavirus humain (HPV).

Concernant les effets du HPV, les variantes 16 et 18 peuvent être en partie responsables de certains cancers du col de l’utérus chez la femme et les génotypes 6 et 11 causent le plus souvent des condylomes lorsque ces derniers produisent une pathologie. La vaccination préviendrait aussi certains cancers vulvo-vaginaux  et de la marge anale. (Source Wikipédia)

Une vidéo envoyée sur les réseaux sociaux par le groupe “Etre en liberté II” nous met en garde contre ce vaccin, le Gardasil qui au départ devait protéger les femmes contre le cancer de l’utérus. Une polémique enfle sur le fait que ce vaccin devrait bientôt être également inoculé aux petits garçons. La ministre de la santé, Agnès Buzyn aurait déclaré que par esprit d’équité, les petits garçons aussi devraient être vaccinés avec le Gardasil qui rappelons-le est mis sur la sellette tout d’abord pour son efficacité sévèrement remise en question mais aussi et surtout pour ces effets secondaires parfois dévastateurs.

(Voir l’article du très sérieux quotidien Suisse Le Temps)

Pour rappel sur le Gardasil :

Révélation après révélation que ce soit dans des domaines tels que l’agroalimentaire ou  la pharmaceutique, le mur jusqu’ici infranchissable des secrets bien gardés de l’industrie semble s’effriter de jour en jour.

C’est le vaccin Gardasil sensé prévenir du cancer du col de l’utérus et dont les adolescentes sont les cibles privilégiées de la « Big Pharma » qui aujourd’hui se trouve être mis sur la sellette.

En effet :

Vous verrez dans ce document des témoignages qui font halluciner et après visionnage pourrait sérieusement vous donner à réfléchir non seulement sur l’efficacité du produit mais aussi et surtout sur les dangers qu’il fait courir chez les patientes à qui il est administré.

Les lobbies de l’industrie mettraient-ils la santé de la population en danger afin d’assouvir leur appétit toujours plus grandissant de profits à tous prix ?

On est sérieusement en droit de se poser la question !

1’104 milliards de dollars c’est le poids de l’industrie pharmaceutique mondiale. Avec 200 vaccins en voie de développement (contre quelques dizaines il y a 15 ans), le chiffre d’affaires mondial lié à la vente de vaccins est passé de 6 milliards d’euros en 2006 à 20 milliards en 2012. Et le marché atteindra 56 milliards en 2017 !

C’est peu de dire que devant de tels profits, l’intérêt des patients passe au second rang. Tous les moyens sont bons : marketing cynique pour des substances dangereuses, manipulation des essais cliniques, conflits d’intérêts multiples, complaisance des agences sanitaires et des systèmes de pharmacovigilance, journaux médicaux et médias achetés à coup de publicité, politiciens soucieux de protéger un secteur industriel stratégique… Découvrez l’impitoyable univers de “Bad Pharma” dans NEXUS n° 113 actuellement EN KIOSQUE !
http://www.nexus.fr/magazine/numero-113/
#BigPharma #industriepharmaceutique #collusion

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Gardasil : Enquête exclusive

Facebook Comments

Laisser un commentaire