Sans la dette, l’économie mondiale s’effondrerait (Vidéo)

Spread the love

Comprendre la dette publique et la dette privée en 10 minutes

Les élites nous rabâchent les oreilles en nous disant que pour luter contre la dette : il faut moins de dépenses publiques, plus de compétitivité, un plan d’austérité et tout privatiser.

Cela est absolument faux ou plus exactement, il s’agit d’un prétexte pour nous asservir car si il n’y avait plus de dette, l’économie s’effondrerait.

L’article 123 du traité de Lisbonne :

Il fut un temps où les États se finançaient auprès de leur banque centrale ou autrement dit, les banques centrales créaient l’argent dont les États avaient besoin à des taux d’intérêts très faibles afin de combler leur déficit.

Depuis les années 70, influencés par le monde financier, les États s’interdirent le recours aux banques centrales pour emprunter. C’est dans le secteur privé et plus particulièrement auprès des banques privées que les États empruntent désormais avec des taux d’intérêts élevés. Depuis 1973, la dette des États n’a fait qu’augmenter et rien que les intérêts représentent en France, aujourd’hui, plus de 1’400 milliards d’euros qu’il incombe à la population de combler au prix de sacrifices de plus en plus insoutenables.

Ce qui fait grossir la dette, ce sont les intérêts de cette même dette.

Et pour rappel :

L’insupportable pouvoir des banques par la dette.

Comment cela marche-t-il ?

Vous demandez un crédit de 20’000 Euros à votre banque  pour l’achat d’une voiture et votre banquier vous l’accorde ; comment cela fonctionne-t-il ?

Ne croyez pas que votre banquier va gentiment mettre 20’000.- Euros en liquide sur votre compte non ! C’est par la magie d’un jeu d’écriture informatique qu’il va créditer votre compte sans pour autant sortir un sou de sa poche et c’est vous qui en remboursant laborieusement votre emprunt chaque mois allez créer l’argent en question sans oublier les intérêts faramineux que l’établissement ramasse au passage. Je vous parle ici de banques privées alors que normalement, la prérogative de battre monnaie appartient au peuple et à la nation et c’est d’ailleurs ce qui fait sa souveraineté.

Ce qui est en train de se passer sous notre nez et notre barbe n’est rien d’autre qu’un transfert de pouvoir entre les mains des banques et des multinationales !

Ce que font les banques privées je dis bien et le répète, les Banques Privées en  créant de l’argent et en s’enrichissant  sur votre dette n’est rien d’autre que du vol et du racket ! 

Je vous mets au défi d’essayer de faire la même chose  et vous verrez ou vous finirez…!

Le système ne peut pas perdurer ainsi éternellement et il faut s’attendre à l’éclatement d’une bulle qui selon certains économistes et ils sont de plus en plus nombreux à être de cet avis sera dévastatrice, encore bien plus que la crise des subprimes en 2008.

Je vous rappelle que Bruxelles discute très sérieusement d’un gel préventif des comptes afin d’éviter les Bank Run et qu’en cas de faillite, une banque peut désormais se saisir de vos avoirs et ce, dans un cadre tout ce qu’il y a de plus légal. De plus, la garantie que les comptes en banques d’un montant inférieur à 100’000.- Euros soit hors de danger est utopiste pour la simple et bonne raison que le fond de garantie prévu à cet effet par l’U.E n’excède pas les 65 milliards d’Euros pour toute l’Europe alors que rien qu’en France, l’épargne atteint déjà 100 milliards d’Euros.

Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire