Réflexion : Les appareils connectés sont-ils nos amis ?

Spread the love

La publication d’un de mes contacts a attiré mon attention. Elle disait :

QUESTION / SONDAGE :

“A quel age, votre/vos enfant(s) a eu son premier smartphone connecté à internet ??”
Réponse en Commentaire Svp p;-) Merci.

Voici ma réponse :

La société nous pousse à connecter nos enfants aussi tôt que possible.

Un grand nombre d’applications leurs sont d’ailleurs dédiées.

Pour moi, cela fait partie d’un plan savamment orchestré par les “élites” de ce monde, à savoir : faire de nos enfants, les vassaux d’un système qui a su corrompre la classe politique jusqu’à la bassesse de jeter en pâture nos propres enfants entre les griffes de vautours assoiffés de chair fraîche, d’argent et de pouvoir.
Personnellement, aucun de ces appareils ne sera mis entre les mains de mes enfants avant qu’ils ne soient en mesure de comprendre ce que j’explique ci-dessus.

A bon entendeur !

Si vous voulez faire de vos enfants des lobotomisés, cela vous regarde. En ce qui me concerne, la nature demeurera la seule interconnexion entre moi et mes enfants. La technologie doit être faite pour nous servir et non nous asservir.

Pour celles et ceux qui comprennent, bienvenue, pour les autres, je prie pour vous.

Stéphane Guibert

Facebook Comments

Une réflexion sur “Réflexion : Les appareils connectés sont-ils nos amis ?

  1. Thierry Theller dit :

    LÉVIATHAN SATANICO-PLOUTOCRATIQUE
    Le Léviathan satanico-ploutocratique existe. En effet, en dépit de ses camouflages et de ses divers aspects et formes humanitaristes, il n’est nul besoin, pour le débusquer, d’aller chercher bien loin.

    En vrac, c’est le dieu des « lumières » maçonniques, des divisions politiques populaires, des pubs moutonnières, des télés caniches, de l’infantilisme planifié, de l’halloween de masse, du cou-couche panier aplaventriste, de la police de la pensée, du marketing de l’inculture, de la célébration mondiale de la danse permanente de mort.

    Autrement dit, autant de joyeusetés programmées, dont le but social saute aux yeux : conduire les masses à ne plus pouvoir se complaire autrement que dans des rêves pipi-caca-prout-prout ; adaptés aux caddies mondialistes du consumérisme grand format des disciples politiques de la guidance aveugle, de la pédophilie, de la kleptocratie supranationale et des adeptes de la pensée “smartphonisée”.

    À gerber ! Non ???

Laisser un commentaire