Quand la pédocriminalité se banalise

Spread the love

Quand la pédocriminalité se banalise !

Repost et mise à jour

Un enfant est le sel de la terre et en abuser est le pire des crimes.

J’aimerais témoigner de ce que j’ai vécu étant enfant. Je devais avoir 6 ou 7 ans, confiant je l’ai suivi au bord du Rhône, un endroit où je jouais avec mes copains, un endroit magique où on s’inventait des aventures de Robin des bois et de Thierry la fronde. Ce jour là, il m’a tout volé, mon innocence, mes rêves ainsi que mon enfance en me menaçant de tuer ma mère si je parlais.

Voila un  schéma et un scénario relativement classique mais pourtant tristement réel.

Un enfant dont on abuse c’est une personne que l’on détruit. Heureusement, en ce qui me concerne, j’ai pu me reconstruire bien que parfois, des démons refassent surface au travers de mes rêves. Se reconstruire n’est pas donné à tout le monde et bien des vies ont été irrémédiablement détruites, des âmes souillées, des soleils éteints …

Un abuseur d’enfant, c’est un monstre, une anomalie de la nature, une ignominie que la société devrait traquer et détruire comme on détruit une maladie.

J’invite les gosses qui liraient ce texte et qui auraient été eux aussi abusés à ne pas avoir honte et de ne pas rester dans l’ombre . Je les invite à hurler le mal qu’on leur a fait en dénonçant ces pourritures.

J’ai le pardon facile mais pas pour ce genre de crime, non, pas pour ça !

Stéphane Guibert / Finalscape/ VK

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire