Pédocriminalité : Zandvoort, le fichier de la honte

Spread the love

Dans tous les dossiers de pédocriminalité et de disparitions d’enfants, le nom de “Zandvoort” n’est jamais très loin, telle une hydre, un serpent de mer… Fantasme? Non. Contrairement au Loch Ness, les CD Rom de Zandvoort ont l’affreux mérite d’exister. Preuve irréfutable d’un trafic épouvantable de photos et de vidéos d’enfants violés, martyrisés. Cette enquête, ou plutôt cette quête de vérité (et si possible un jour de “justice”) vous conduit dans un monde dont on ne ressort pas indemne, loin de là.

L’affaire des CD de Zandvoort » est une affaire criminelle qui a eu lieu dans plusieurs pays d’Europe du Nord dans les années 1980 et 1990.
Le journaliste Serge Garde publie un dossier de trois pages dans le quotidien L’Humanité. Il y révèle l’existence d’un CD-Rom informatique contenant 8.500 documents de pédocriminalité.
On y voit des scènes de viols d’enfants, et même des viols de nourrissons, ainsi qu’un document où figure les tarifs des enfants prostitués. Quelque mois plus tard Laurence Beneux publie un article dans le Figaro et participe à un reportage sur Canal+.
Logiquement, la Justice et la police auraient dû prendre le relais, averties par les révélations des journalistes qui montrent sans conteste qu’il existe en Europe des véritables réseaux pédocriminels.

Des enfants sont en danger. Des réseaux obscurs s’adonnent au trafic de jeunes vies. Ce marché immonde rapporte davantage que la drogue. Il ne nécessite pas d’investissements. Il suffit de se “procurer” un enfant puis d’un appareil photo pour promouvoir la marchandise…
Et, surtout, c’est une activité dont les risques vis-à-vis de la Justice sont bien limités. Tellement limités que les journalistes qui ont mené l’enquête dénoncent: “Du côté des institutions, police et Justice, c’est la gêne, le dénigrement et parfois la désinformation pour masquer une dépénalisation de fait de la pédosexualité dans de nombreux dossiers”.
Ils posent la question: Pourquoi la police et la Justice n’ont-elles pas poussé l’enquête?
Le parquet des mineurs de Paris a prononcé un non-lieu dans l’affaire des cédéroms pédophiles.

Le Journliste Karl Zero est revenu sur cette affaire dans un documentaire complet qui est aujourd’hui disponible sur le Net…

Zandvoort, le fichier de la honte – Karl Zéro Absolu  (Bande annonce)

Zandvoort, le fichier de la honte – Karl Zéro Absolu (Film complet) Youtube

Zandvoort, le fichier de la honte – Karl Zéro Absolu (Film complet) VK

Et pour rappel :

Pédocriminalité : Le haut de la pyramide

Les ballets écarlates, ce film de Jean-Pierre Mocky réalisé en 2007 dénonçant la pédocriminalité aux plus hauts rangs de la société, film qui a été purement et simplement ignoré (censuré) car dérangeant aux yeux de certains.

Depuis les années 2010 les choses on évolué notamment grâce aux réseaux sociaux mais il n’empêche que ces affaires demeurent toujours un tabou surtout lorsque des sommités y sont impliquées et une immunité ou du moins des entraves aux enquêtes sont systématiquement mises en œuvre.

Il faut saluer le courage de Jean-Pierre Mocky qui à l’époque de la réalisation de son film, après avoir payé le Staff décidais de restituer les recettes à des associations qui lutaient contre cette forme de criminalité.

Les document vidéo présentés dans ce billet sont dans un premier temps :

  • Une interview de jean-pierre Mocky qui dénonce les réseaux pédophiles ainsi que le silence de la justice et des médias.
  • Le film dans son intégralité « Les ballets écarlates »

>>Article complet et film<<

>>Voir aussi : Pour rappel : L’ONU demande les droits sexuels et la sexualité procréative à partir de 10 ans ! (Conférence) <<

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Facebook Comments

Laisser un commentaire