Palestine : La famille d’Ahed Tamimi a dévoilé les images de l’adolescente menacée par des agents israéliens

Spread the love

La famille d’Ahed Tamimi a dévoilé les images de l’adolescente menacée par des agents israéliens pendant un interrogatoire

Les agents ont commenté la blancheur de sa peau et l’ont menacé d’arrêter ses amis et sa famille. Ahed a été arrêtée en décembre 2017 après la diffusion d’une vidéo où on la voit chasser des soldats israéliens de sa maison.

Peu avant l’altercation, le cousin d’Ahed a reçu une balle réelle enrobée de caoutchouc à bout portant dans la tête suite à quoi il avait été plongé dans un commas artificiel. Ahed a été condamnée à 8 mois d’emprisonnement et à fêté son 17ème. printemps durant sa détention.

L’ interrogatoire sur la vidéo a duré plus de 2 heurs mais le père de l’adolescente affirme que d’autres ont duré jusqu’à 12 heures. A un moment, elle aurait été interrogée après avoir été privée de sommeil pendant 40 heures.

Les techniques d’interrogatoire utilisées contre les enfants palestiniens incluent les menaces et la privation de sommeil et en avril 2017, plus de 300 mineurs palestiniens étaient détenus dans des prisons israéliennes.

G.S

Depuis 2000, au moins 8 000 enfants palestiniens ont été détenus, interrogés et inculpés par la justice mili-taire israélienne, soit 500 à 700 par an.

356 enfants (moins de 18 ans) sont, au mois de mars 2018, dans les prisons militaires israéliennes. Ces chiffres ne reflètent cependant pas la situation globale des mineurs palestiniens et les persécutions récurrentes à leur encontre. Ils peuvent en effet être détenus et interrogés pendant quelques heures ou quelques jours, puis relâchés. De ce fait, de nombreuses arrestations ne sont pas documentées.

Les dernières statistiques sur la détention administrative de mineurs recensaient, en avril 2016, 13 mineurs détenus administratifs.

La plupart sont inculpés pour avoir lancé des pierres et 3 enfants sur 4 subissent des violences physiques lors de leur arrestation, transfert ou interrogatoire. 97% n’ont pas accès à un avocat pendant leur interro-gatoire. 99% des enfants sont condamnés suite à un plaider-coupable contraint.

Une fois leur sentence prononcée, 60% des enfants détenus sont transférés des territoires occupés vers les prisons israéliennes, en violation avec la Quatrième Convention de Genève.

Facebook Comments

Laisser un commentaire