Palestine : Israël applique une politique délibérée de terreur contre les enfants palestiniens

Spread the love

Ces dernières années, les enfants de Gaza ont souffert à maintes reprises des exactions de l’armée israélienne, en particulier au cours des trois dernières attaques majeures. La guerre de 2008-2009 a entraîné la mort de 280 enfants. Le nombre d’enfants morts dans la guerre de 2012 est de 33 et dans la guerre la plus récente, en 2014, 490 enfants palestiniens ont été tués sous les tirs israéliens.

Dans la période entre 2000 et 2017, DCI-Palestine rapporte que 2.022 enfants palestiniens ont perdu la vie aux mains des forces israéliennes, soit une moyenne de 25 par mois. Au cours de la même période, 137 enfants israéliens ont été tués par des Palestiniens.

Il ne s’agit pas bien sûr d’opposer des chiffres mais cela donne une indication de l’impact terrible de l’occupation israélienne et des guerres répétées contre le Palestiniens, en particulier sur les enfants.

Il est important de noter que, contrairement aux enfants israéliens tués dans le « conflit* » la plupart des enfants palestiniens tués par Israël sont anonymes et font partie du comptage de morts. Les médias israéliens s’assurent que les noms et les images des enfants israéliens morts soient diffusés le plus largement que possible. Les Palestiniens n’ont pas la même audience.

Des enfants dans les tribunaux militaires

Il n’y a aucun enfant israélien détenu par les Palestiniens. Mais il y a environ 450 enfants palestiniens placés en détention par Israël. Ils sont jugés par des tribunaux militaires, emmenés menottés devant les juges militaires – comme le monde l’a vu après qu’Ahed al-Tamimi, 16 ans, a été enlevée aux premiers heures du 20 décembre 2016.

Selon DCI-Palestine, 500 à 700 enfants palestiniens sont détenus chaque année par Israël. L’accusation la plus courante est le jet de pierre. DCI-Palestine dit cependant que depuis 2000, au moins 8.000 enfants palestiniens ont été arrêtés et poursuivis dans le système de détention militaire israélien.

DCI-Palestine rapporte que dans 590 cas documentés entre 2012 et 2016, 72 % des enfants palestiniens détenus ont fait état de violences physiques et 66 % de violences verbales et d’humiliation.

Selon Khaled Quzmar, directeur général de DCI-Palestine, « malgré les contacts continus avec les organes de l’ONU et les appels répétés au respect du droit international, l’armée et la police israéliennes continuent les arrestations nocturnes, la violence physique, la coercition et les menaces contre les enfants palestiniens.

“Selon Defense for Children International – Palestine, en 2017, 14 enfants Palestiniens ont été tués par l’armée Israëlienne. Près de 300 croupissent en prison, et 11 d’entre eux sont à l’isolement.”

Un sujet de Claude El Khal pour Le Média.

Facebook Comments

Laisser un commentaire