Mondialisation : Le véritable visage d’UBER !

Spread the love

Qui est Uber et comment cela fonctionne-t-il ?

Concept attrayant, la Société UBER propose à tous ses chauffeurs de devenir leurs propres patrons et pour UBER cela suppose :

  • Donner à UBER 25 % de son chiffre d’affaire.
  • UBER décide du montant des courses. (Ce qu’il est intéressant de savoir, c’est qu’UBER a décidé de baisser le coup des courses de 20 % tout en augmentant sa part de 5 %
  • La société impose à ses chauffeurs l’achat d’une voiture qui vaut au minimum 35’000 Euros.
  • UBER déclare que ses chauffeurs peuvent travailler à la carte mais ce qui est inclus dans cette carte c’est que si le chauffeur refuse plus de 3 courses, il se trouve désactivé pour une durée indéterminée.

Si l’on se penche sur la définition du mot Patron dans le dictionnaire :

  • Personne qui dirige une entreprise industrielle ou commerciale, par rapport aux ouvriers, aux employés : Patron d’une usine.
  • Personne qui dirige un commerce, par rapport aux clients : Patron d’un bistrot.
  • Personne qui dirige un service, un organisme, commande à ses employés.

Si l’on se penche à présent sur la définition du mot Esclavagiste :

  • L’esclavage est la condition d’un individu qui est privé de sa liberté.
  • L’esclave devient la propriété exploitable et négociable comme le bien matériel d’une autre personne et qui est défini comme un outil animé.

Voici une liste des frais occasionnés lorsque l’on est chauffeur cher UBER :

En sachant qu’un chauffeur travaillant pour UBER gagne en moyenne 170 Euros par jour, théoriquement cela représente un salaire de 5’000 Euros par mois, mais voilà :

  • 42.50 Euros vont dans la poche de UBER.
  • 20.00 Euros partent pour rembourser le crédit de la voiture.
  • 20 Euros pour l’essence.
  • 20 Euros pour les taxes.
  • et 3.00 Euros pour les frais divers.

Sur une journée d’environ 13 heures il reste au chauffeur, tous frais payés, la somme de 60 Euros soit 4.50 Euros de l’heure soit un salaire équivalent à celui d’un chauffeur en Chine.

Pour ce qui est de la TVA :

Petit calcul, sur un montant de 100 Euros gagnés par le chauffeur et en prenant en compte les 25 Euros qui sont reversés à UBER selon la logique le chauffeur devrait payer une TVA sur 75 Euros ?

Eh bien non, le chauffeur est assujetti à une TVA sur la totalité de ses gains. Ce qu’il faut bien comprendre dans cela, c’est que le chauffeur qui trime comme un larbin pour joindre les deux bouts paye aussi la TVA d’une multinationale qui est riche à millions.

Les chauffeurs sont soumis à d’énormes pressions; non seulement le nombre d’heures de travail n’est pas limité chez UBER mais il y a aussi les fameuses étoiles:

Entre 4.5 et 5 étoiles, le chauffeur est considéré comme étant un bon élément mais pour le malheureux qui aurait en dessous de cette norme, il est mal vu par la hiérarchie impliquant encore d’avantage de difficultés pour gagner sa vie.

Pour la petite histoire :

En France a été établi un dossier strict par le député Philippe Vigier, dossier contenant 50 amendements afin d’être un peut moins strict avec la société UBER. Ce qu’il faut à tous prix savoir, c’est que ce dossier est un copié collé de celui qu’a proposé UBER.

Il y a 4 ans, la ministre des transports a demandé à UBER de revenir sur ses règlements afin de les humaniser et ainsi respecter les règles. Sur ces entrefaites, la vice présidente du parlement européen fait pression pour faire passer la pilule.  Cette même vice présidente se retrouve aujourd’hui salariée chez UBER. Corruption et manipulation oblige.

Plus de détails dans la vidéo que je vous invite à regarder et à partager massivement.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire