Miel Genevois directement du producteur : Presque 13 euros le pot de 250 grammes

Spread the love

La qualité a un prix, j’ai trouvé ce miel d’exception à Genève, “Coop des PalettesSite de l’apicultrice

La pénurie en abeilles et le travail méticuleux des apiculteurs locaux donnent le vertige aux prix dans la mesure où nous faisons le choix et pour autant que nous en ayons les moyens, d’opter pour une alimentation locale.

Je me suis offert le luxe de me payer un pot de miel genevois, cuvée juillet 2017 à 14.90 CH.Fr le pot de 250 grammes menant le kilo à plus de 59 francs, soit près de 51 euros.

Alors comment expliquer que des produits venant d’Asie et plus particulièrement de Chine nous soient vendus à des prix défiants toutes concurrences ?

Petit retour sur les combines de producteurs sans scrupules allant jusqu’à prendre le risque d’empoisonner les consommateurs non avisés que nous sommes.

Pour booster leurs marges, les agro-industriels utilisent des techniques très limites

  • Le poivre : Le poivre entier coûte plus cher que le poivre moulu. Le secret ? Ajouter des noyaux d’olive broyés dans le poivre moulu.
  • La confiture de fraises : Dans les supermarchés on trouve des confitures de fraises à 1 Euro. Le secret ? Faire des confitures de fraises sans fraises. Pour cela il faut : Du concentré de fruits rouge, du sucre et des pépins de fraises.
  • Le miel : 32% des miels testés par l’Union Européenne sont trafiqués. De nombreux miels asiatiques n’ont jamais vu d’abeilles. Ce sont de simples sirops de sucre à base de riz ou de maïs.

C’est aussi vrai pour la soupe, la purée, les lasagnes, les épices, les pizzas, la ratatouille, les steaks hachés, la sauce bolognaise, le cassoulet, le couscous, la harissa, le hachis Parmentier, le surimi …

Bon appétit.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK / MondiAspora

Facebook Comments

Laisser un commentaire