Maltraitance animale : Quand tuer rime avec traditions

Spread the love

Source de l’image

DES LARMES ET DES CRIS DE DÉSESPOIR, UNE HUMANITÉ  QUI S’EN VA A LA DÉRIVE

RAPPEL

Quand on en arrive là, c’est qu’il n’y a plus rien à attendre de l’humanité !

Sombre descriptif me direz-vous… Ce message est simplement le rappel d’une coutume ancestrale qui se perpétue d’année en année aux îles Féroé et qui sacrifie au nom d’une tradition des centaines de dauphins, ces mammifères qui sont pourtant reconnus comme étant les amis inconditionnels de l’homme. Un massacre d’une violence extrême, les cétacés étant piégés avant d’être tués au couteau.

Barbare, cette coutume assassine purement et simplement des êtres qui nous font confiance.

Ce billet est un rappel publié plusieurs fois sur ce site mais il ne sera jamais assez diffusé tant que le massacre perdurera.

Mis à part des documentaires diffusés très tard  par les médias mainstream dans la nuit histoire de se donner bonne conscience  aucune information à large audience n’est diffusée.

jamais un média n’aura présenté ce problème comme étant un scandale majeur.

Alors voilà la vérité toute crue :

Massacre des dauphins, corridas, combats de coques : Quand le plaisir humain n’a plus rien d’humain !

Note positive tout de même :

Quand je dis que l’homme est capable du pire comme du meilleur :

Un sauvetage de dauphins échoués sur une plage, de superbes images, un geste d’empathie, de quoi redonner à l’humanité des couleurs, de l’espoir et quelques lettres de noblesse car la vie, c’est cela aussi.

Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire