L’Europe doit imposer et le peuple n’a rien à dire !

Spread the love

Mise à jour : lundi 28 janvier 2019 – 17:06 –

Elle est pas merveilleuse la démocratie ?

“L’Europe doit imposer sa volonté aux peuples. Les Gilets Jaunes seront contraints par la force et à la fin, c’est Macron qui gagnera.”

Entrez au cœur du disque dur : La France Big Brother, de Laurent Obertone, toujours disponible en librairie.

À GERBER !

G.S / FINALSCAPE

La violence d’un Foulard Rouge: «Les Gilets Jaunes sont des factieux et des séditieux, il ne sont qu’une petite partie du peuple… Leur volonté sera contrainte par la force s’il le faut !» David (Foulard Rouge)

Crédit vidéo : RT France

Foulards rouges : «l’européiste» David, interrogé par RT France, était un imposteur.

RT France est allé au contact des Foulards rouges lors de leur première mobilisation. Parmi les manifestants qui ont accepté de nous parler, un intrus affichant des convictions bien tranchées s’est avéré être un troll du forum 18-25 de jeuxvideo.com.

Ce 27 janvier, un cortège de Foulards rouges a battu le pavé à Paris pour dénoncer les «violences» survenues au cours ou en marge des manifestations des Gilets jaunes.

Je pense que la répression n’est pas assez forte

Tendant son micro aux manifestants, un de nos journalistes, Jonathan Moadab, a notamment donné la parole à un individu, «David», venu manifester avec un drapeau de l’Union européenne (UE) sur le dos. Celui-ci s’est démarqué par un discours pour le moins catégorique : «Je pense que la France laisse un peu trop aller depuis trop longtemps et que le fait d’être dans l’Union européenne, ça permet un peu de recadrer les choses à une échelle supranationale». Et d’ajouter, sur sa lancée : «Je pense que l’Europe justement a un pouvoir […] de contraindre les nations à faire des choses que les nations elles-mêmes ne seraient pas prêtes à faire […] par peur du peuple […] dans un souci de se faire réélire.» Loin de tempérer son propos, l’individu enfonce le clou, affirmant que «l’Europe d[evait] imposer sa volonté aux Etats [membres] et aux peuples des Etats en question». Quand notre reporter lui demande d’expliquer sa présence à la mobilisation des Foulards rouges, l’individu se présente lui-même comme étant «à l’initiation de la chose».

Qu’ils retournent travailler, s’ils en ont, du travail

L’homme drapé des étoiles de l’UE persiste par la suite dans l’outrance, lançant à l’adresse des Gilets jaunes : «Qu’ils retournent travailler, s’ils en ont du travail», et estimant que «leur volonté sera contrainte par la force, s’il le faut». «De toute façon, à la fin, c’est l’Etat qui gagnera, c’est Macron qui gagnera, c’est l’Union européenne qui gagnera», martèle-t-il sûr de lui, avant de lancer : «Je pense que la répression n’est pas assez forte.» Suite à ces propos, notre journaliste rebondit en relevant les centaines de blessés parmi les Gilets jaunes, dont récemment Jérôme Rodrigues, figure du mouvement, touché à l’œil. Et l’interviewé d’embrayer sur le Venezuela, jugeant les autorités françaises «très soft» par rapport à celles de ce pays. Il faut «calmer tout ce beau monde avec les mesures qu’il faut, des mesures judiciaires…», s’emballe «David», qui aurait peut-être exprimé plus en détails encore ses désirs de répression de la mobilisation des Gilets jaunes, si l’entretien n’avait pas été interrompu, à cet instant précis, par un manifestant qualifiant en direct notre journaliste de «collabo» et de «fasciste».

Un troll du «forum 18-25 ans» de jeuxvideo.com

Toutefois, après enquête de notre équipe, Jonathan Moadab a démasqué son premier interlocuteur aux propos virulents. «”David” ultra-européiste chez les Foulards rouges n’était ni un organisateur, ni un acteur payé par Poutine… Mais un troll talentueux du 18-25 de JVC [le fameux forum du site jeuxvideo.com]», a rapporté notre journaliste sur Twitter dans la soirée du 27 janvier.

Source & crédit vidéo : RT FRANCE

 

Facebook Comments

Une réflexion sur “L’Europe doit imposer et le peuple n’a rien à dire !

  1. Thierry Theller dit :

    PAROLE DE DAVID

    À en croire ce grand prophète européiste du « miracle » néo messianique : la France sera « françaoui » ou ne sera pas. Parole de David !
    En attendant, comme on pourra le voir dans la vidéo ci-dessous, le constat est sans appel.
    En effet, ce personnage, à l’exemple d’un vulgaire « Belzebuth » de Gaza ou d’ailleurs, attise à coups de haine viscérale et sans ciller des yeux, toutes les flammes de son enfer mondialiste.

    C’est pourquoi, à n’en pas douter, enfermé dans ses fantasmes infernaux, aussi putrides que nauséeux, cette engeance personnifiée du malheur humain doit probablement « carburer » à l’hémoglobine pur jus. Une hémoglobine probablement déversée à temps plein tout le long de ses divagations granguignolesques.

    Tellement, d’ailleurs, que cet individu en arrive ostensiblement à regretter, par caméra interposée, les aléas d’un quasi « holocauste » citoyen qui – selon sa vulgate personnelle et celle de ses comparses -, serait aujourd’hui trop mal contrôlé par l’actuelle nomenklatura autoritariste d’une France soi-disant malmenée par la « sédition » de présumés gueux, et qui autorise un peuple (exsangue et strangulé à mort), de manifester son désarroi, sa colère et son refus d’obtempérer aux diktats d’un Super-État totalitaire, que ses maîtres charognards tentent de lui imposer par la force. C’est-à-dire, au prix de manœuvres policières agressives, mutilantes, voire mortelles.

    À telle enseigne que, drapé dans ses certitudes étoilées et foulardé de rouge, sans doute en mémoire d’anciens réflexes bolcheviques d’une époque sanguinaire qu’on croyait révolue, on le voit qui pignoche – face au micro d’un journaliste de RT-, d’inconcevables arguments faisandés ; dignes d’un Jacob Agranov; un bolchevik dont le slogan mignon était : « S’il n’y a pas d’ennemis, il faut en créer, les dénoncer et les punir ».

    À cet égard, un certain Georges Shwartz, dit Soros, n’aurait sans doute pu mieux dire.
    Sauf que, pour marquer sa singularité despotique d’avec les deux monstres précités, l’actuel « Pistonné » en chef de chez les Rothschild, lui, les « Riens », les « Ploucs » et les Pauvres, il les fait défoncer sans états d’âme à grands coups de matraques, de gaz lacrymo et de LBD-40, dits flashballs.

    D’ailleurs, à ce propos, son slogan de prédilection personnel ne demeure-t-il pas un sommet d’hystérie mégalomaniaque compulsive ? En plus d’être un monument de sadisme ?
    À quoi s’ajoute encore son inexpugnable lyrisme aristogarchique et sa préciosité maladive.

    Ecoutons-le, ça vaut le détour : « CEUX QUI NAISSENT PAUVRES RESTENT PAUVRES ! ». Oui ! Vous avez bien lu : « CEUX QUI NAISSENT PAUVRES RESTENT PAUVRES ! ».

    Voilà ! Voilà résumé le fond malodorant de sa véritable pensée. Mais aussi, l’abîme immonde de son fond de commerce politique.
    Vous avez dit « Ad nauseum ? ».

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=87IAWELzs0I
    (Vidéo complète, qui à elle seule résume – sur fond d’horreur-, ce que représente véritablement le nec plus ultra mondialiste.
    À relayer, SVP, au maximum des possibilités de chacun.)

Laisser un commentaire