Il faut savoir à défaut de se le rappeler : Irak, 80 kilomètres jonchés de carcasses de voitures et de cadavres

Spread the love

La nuit du 26 Février, 41 jours après le début de la guerre, les avions et les hélicoptères américains attaquent des milliers d’irakiens civils et soldats, en fuite vers le Koweït. Le bombardement commence à minuit et dure des heures. Il n’y aura pas de rescapé.

Le lendemain, les pools des reporters filment 80 kilomètres de route jonchés de milliers de carcasses de voitures, de bus, de camions et d’une poignée de tanks.

Les cadavres ne seront jamais dénombrés.

Les États-Unis sont accusés de crime de guerre mais l’affaire ne sera jamais portée devant un tribunal international.

Facebook Comments

Une réflexion sur “Il faut savoir à défaut de se le rappeler : Irak, 80 kilomètres jonchés de carcasses de voitures et de cadavres

Laisser un commentaire