Hommage : La journaliste Daphne Caruana Galizia assassinée à Malte.

Spread the love

“Il y a désormais des escrocs partout où vous regardez. La situation est désespérée”

Ce sont les dernier mots écrits par la journaliste Daphne Caruana Galizia, qui dénonçait la corruption à Malte.

A 23 ans elle commence sa carrière de journaliste au sein de la rédaction de “Sunday Times of Malta”. A 44 ans, elle lance son blog d’investigation, “Running commentary” et elle se concentre sur la révélation de scandales politiques. Certaines enquêtes sont lues par plus de 400’000 personnes, soit quasiment la population de Malte.

A 52 ans, elle se lance dans l’exploration des Panama Papers et révèle que le premier ministre, Joseph Muscat, son épouse ainsi que le ministre de l’énergie détiendraient des comptes offshore au Panama. Joseph Muscat porte plainte contre la journaliste et quelques mois plus tard, elle figure dans le liste des 28 personnes qui “font bouger l’Europe” selon le magasine “Politico”. Suite à ces révélations, en juin 2017, le Premier ministre est contraint d’organiser des élections anticipées.

En août, elle accuse le leader de l’opposition, Adrian Della, de détenir un compte à Jersey, alimenté par un compte lié à la prostitution à Londres. Adrien Della porte plainte contre elle. Début octobre, elle signale à la police être victime de menaces et c’est à 53 ans, le 16 octobre 2017, que Daphne Caruana Galizia est tuée dans l’explosion de sa voiture.

Le 17 octobre, le FBI arrive à Malte afin d’épauler les autorités locales dans leur enquête. (Ah bon !?)

Facebook Comments

Laisser un commentaire