Gilets jaunes : Le « J’accuse…! » de l’écrivain français Édouard Louis à l’adresse du gouvernement d’Emmanuel Macron.

Spread the love

Le « J’accuse…! » de l’écrivain français Édouard Louis à l’adresse du gouvernement d’Emmanuel Macron.

“Une vitrine, on peut la réparer, une voiture brisée, on peut la remplacer mais le dos d’un ouvrier qui est détruit, le corps d’une personne qui est forcée à retourner au travail pour pouvoir bénéficier de ses aides sociales comme l’a été le corps de mon père ça c’est quelque chose que l’on ne peut pas réparer.”

“Je crois surtout que le regain de violence il est du côté du gouvernement qui baisse les aides sociales, qui donne de l’argent aux plus riches qui sont déjà très riches, qui mutile des manifestants, il y a des degrés de violences policières jamais atteint avec des yeux crevés, des mains arrachées, on force les gens à aller au travail coûte que coûte, on harcèle les chômeurs et pour moi ces violences elles sont incomparables (…)

Edouard Louis était l’invité du 12:45 sur le plateau de la RTS pour nous parler de son livre : “J’accuse” qui met en évidence si tant est qu’il faille encore le rappeler, les violences sociales et physiques exercées sur le peuple français ainsi que le fossé qui se creuse de jour en jour entre les plus riches et les plus pauvres.

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Facebook Comments

Laisser un commentaire