France et dictature molle : La grenouille que l’on ébouillante à petit feu

Spread the love

Pour Manuel Valls, ancien premier ministre,  fils d’immigrés, de père Catalan et de mère Suissesse, l’Europe demeure le combat de sa vie.

Une année après l’élection d’Emmanuel Macron, Manuel Valls reste persuadé que l’on se dirige dans la bonne direction et que l’Europe reste la seule solution pour une cohésion mondiale raisonnable.

Évidemment, c’est sans se préoccuper du sort des peuples, ce qui ne figure apparemment pas dans l’agendât des privilégiés qui ne privilégient que des gens de leur propre caste.

Raisonnement qui à mon sens est politiquement correct pour les plus riches et politiquement insipide pour les plus pauvres comme il ce doit.

La monarchie Macron rassemble toutes celles et ceux qui par un revers de la main, sans aucun sentiment, au nom d’une économie pourtant moribonde, balayent les rêves d’un peuple qui aspire à la liberté, à la symbiose entre la nature et l’individu, c’est ce rouleau compresseur qui sans relâche détruit tout ce qui peut être amour, espoir, fraternité et liberté.

On nous tue lentement mais sûrement  et nous réagissons comme la grenouille que l’on ébouillante à petit feu.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Source des vidéos : Radio Télévision Suisse

Facebook Comments

Laisser un commentaire