Face aux critiques, Emmanuel Macron tient un discours aux accents sociaux

Spread the love

Malmené dans les sondages, le président français Emmanuel Macron s’est défendu lundi devant les parlementaires réunis à Versailles de mener une politique “pour les riches”.

Son discours, qui a duré plus d’une heure, a tracé les grandes lignes de ses projets de réforme pour les mois à venir.

Emmanuel Macron a décidé d’organiser tous les ans ce rendez-vous inspiré des “discours sur l’état de l’Union” des présidents américains, et ce malgré les critiques brocardant un exercice “monarchique” dans le palais du roi Louis XIV à Versailles et le boycott de certains députés de gauche et de droite.

“Un État de providence du XXIe siècle”

La “priorité de l’année qui vient” sera de “construire l’État-providence du XXIe siècle”, a-t-il déclaré, souhaitant un système “émancipateur, universel, efficace” et “responsabilisant”.  “Des pans entiers de notre population sont trop peu ou trop couverts” par le système de sécurité sociale, a-t-il notamment estimé.

Le président a également évoqué les élections européennes de 2019, estimant que l’affrontement entre les “progressistes” et “nationalistes” serait “au cœur” de ce scrutin.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Une réflexion sur “Face aux critiques, Emmanuel Macron tient un discours aux accents sociaux

  1. Thierry Theller dit :

    Les ors de la France ne sont pas ceux de la république maçonnique. Ni ceux des strass et des paillettes.

    Un chef d’État, un vrai, se distingue d’abord par la quantité d’inepties et de discours qu’il ne prononce jamais.

    Avec le blabla élyséen; la cacophonie démagogique; les nuisances verbales de la petite « chefferie » macronaniste – augmentées d’un nouvel arrivage de rutilantes promesses sociales-; c’est, empêtrée dans ses mensonges étatiques, une nouvelle démonstration de l’incohérence dissimulatrice d’un discours à la pointe de son extraordinaire splendeur électoraliste, mis à la portée des seuls neuneus “En marche” vers nulle part.
    Élections européennes oblige.

Laisser un commentaire