Environnement : Les lobbies de la chimie et leur accès aux amendements avant même leurs publications officielles

Spread the love

Le ministre de l’Agriculture refuse l’interdiction légale du glyphosate.

Pour Delphine Batho, ancienne ministre de l’Écologie et Présidente de Génération écologie :”il y a une ingérence inacceptable des lobbies dans la démocratie”

Un amendement concernant l’interdiction du Glyphosate en France est tombé entre les mains de l’UIPP, qui regroupe Monsanto-Bayer, BASF, Syngenta entre autres, plus de 90 heures avant qu’il ne soit porté à la connaissance de l’Assemblée nationale.

5 questions sont alors soulevées :

  • Qu’est-ce que le Glyphosate ?
  • Pourquoi se battre pour l’interdire ?
  • Est-ce que le gouvernement Macron a rétropédalé sur ses positions ?
  • Qu’est-il reproché à Bayer-Monsanto ?
  • Comment peut-on combattre les lobbies à l’assemblée ?

Retour sur son coup de gueule à l’Assemblée.

Il faut garder à l’esprit que ce produit se retrouve dans nos aliments et dans l’eau que nous buvons, que sa biodégradabilité dans notre environnement est excessivement lente, on parle de plusieurs décennies , que ses méfaits se répercuterons sur les générations à naître et tout ça, pour un profit immédiat.

Sur la vidéo qui suit, les effets des pesticides et des insecticides sur les abeilles et leurs larves en gestation :

Les abeilles trépassent à l’intérieur de la ruche et sont exfiltrées les unes après les autres par leurs consœurs. A l’intérieur de la ruche, le pollen toxique participe à l’alimentation des larves dans leurs alvéoles de cire et c’est là qu’intervient sournoisement le bloqueur de mue, le second insecticide du mélange. Intoxiquées par le pollen, de nombreuses larves ne parviendront pas à se transformer en nymphes et ne deviendront jamais des ouvrières.

C’est un désastre écologique sans précédent que nous vivons et qui remet en question notre propre survie.

Stéphane Guibert

Laisser un commentaire