Environnement : La vidéo dramatique d’un ours polaire mourant de faim, symbole du changement climatique

Spread the love

Il y a des images plus fortes que n’importe quel discours. Celles de cet ours polaire mourant, victime du réchauffement climatique, à la recherche désespérée de nourriture, ont ému le monde entier depuis quelques jours. La vidéo de Paul Nicklen, biologiste et photographe animalier canadien pour le magazine américain “National Geographic”, postée sur ses comptes Instagram Facebook, a fait le tour du web et des réseaux sociaux.

On y voit un ours polaire décharné, bave aux lèvres, errant sur une terre sans neige à la recherche de nourriture. Il fouille dans un fût métallique qui semble être une poubelle d’où l’ours ressort un morceau de viande. La vidéo se termine par ce même ours blanc allongé à terre, le regard dans le vide, dont les yeux finissent par se fermer. Le montage vidéo et la musique de fond — des violons — sont volontairement dramatiques mais diablement efficaces.

“C’est une scène qui me hante, écrit Paul Nicklen. Quand les scientifiques disent que les ours polaires disparaîtront au cours des 100 prochaines années, je pense à la population mondiale de 25 000 ours qui meurent de cette manière”, commente le photographe sur Instagram.

Symbole de la biodiversité en danger

La vidéo a été tournée sur l’île de Baffin, au nord-est du Canada, l’été dernier. Hormis sur les réseaux sociaux, elle a été diffusée sur le site internet de “National Geographic”. Paul Nicklen l’a tournée pour l’association de protection des océans Sea Legacy. Selon elle, le réchauffement climatique est la cause indirecte de la mort de cet ours. La neige et la glace ayant disparu progressivement de son environnement, l’ours ne peut plus aller sur la banquise pêcher le phoque, principal élément de son régime alimentaire.

“Si la Terre continue à se réchauffer, nous perdrons des ours et des écosystèmes polaires entiers […] Nous devons réduire notre empreinte carbone, manger de la bonne nourriture, arrêter de couper nos forêts et commencer à mettre la Terre — notre maison — à l’honneur”, explique Paul Nicklen.

L’ours polaire est devenu un symbole de la biodiversité en danger. Il resterait environ 25 000 ours polaires sur le globe, et tous les pays concernés ont engagé une politique de protection de cet animal. Ce qui signifie que, même s’ils ne sont pas encore au bord de l’extinction, ils « risquent d’être au bord dans un proche avenir », selon le “US Fish and Wildlife Service“, qui établit la liste.

SÉBASTIEN MARCELLE

Facebook Comments

Laisser un commentaire