Environnement : Genève, Parc des Eaux-Vives, quand les porcs sont de sortie le week end !

Spread the love

Dernière mise à jour : Vendredi 21 septembre 2018 – 23:30

Un parc est un endroit idyllique, un havre de paix où la nature procure à l’homme en plein centre des grandes cités la possibilité de se ressourcer au rythme du chant des oiseaux et de l’eau d’un ruisseau coulant paisiblement.

Seulement voilà, tous les êtres humains ne sont pas issus du même monde apparemment car certains plus enclin à la fête et n’ayant que faire d’un oiseau qui chante et d’un ruisseau qui coule n’hésitent pas à venir tout souiller.

Un parc ressemblant à un petit paradis sur terre peut se transformer l’espace d’une soirée en une décharge jonchée de canettes de bières, de bouteilles d’alcool brisées sur le sol, de plastiques dispersés aux quatre coins d’un gazon soigneusement tondu, de restes de nourriture trainant dans le fond d’assiettes abandonnées ici et là et le tout irrésistiblement accompagné d’une odeur planante d’urine. Ceci est le le triste spectacle qui se déroule pour ainsi dire chaque week-end dans le magnifique parc des Eaux-Vives au cœur de la Genève internationale.

Une petite équipe de SDF qui dort sur les lieux depuis le début de l’été se fait un devoir avant de quitter les lieux aux aurores, de restituer l’endroit propre. Ils passent entre une et deux heures de leur temps chaque week-end à ramasser les salissures et les ordures des fêtards qui ont bien profité de l’endroit la veille au soir.

“Rares sont celles et ceux qui partent en laissant l’endroit tel qu’ils l’ont trouvé. Par contre, il n’est pas rare que des agents municipaux viennent nous tirer de notre sommeil tôt le matin en nous priant de plier bagages prétextant que nous sommes trop visibles.” nous confie l’un d’eux.

Ces petites mains qui se mettent à l’œuvre tôt le matin sans ne rien demander à personne sont en même temps que leurs compagnons d’infortune les cibles d’une société locale qui a mi au point un répulsif destiné à les déloger.

Consommation, déni, mépris et froideur quatre mots clés qui reflètent le monde d’aujourd’hui.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Vidéo :

“Quand les porcs sont de sortie dans la Genève Internationale”

Facebook Comments

Laisser un commentaire