Économies obligent : La SSR (télévision Suisse) cesse d’émettre sur le canal TNT

Spread the love

« A 500 m de la frontière, j’ai plus les chaines suisses. C’est pas normal! »

C’était annoncé, c’est désormais effectif. Depuis ce matin, les habitants de France voisine ne peuvent plus regarder les chaines de télévision de la SSR. Conséquence de la mesure d’économie consistant à arrêter la diffusion par télévision numérique terrestre. La TNT permettait jusque là de capter la SSR en zone frontalière grâce au débordement des ondes.

Ce sont près d’1,8 million de foyers qui en profitaient. Notamment dans la commune frontalière de Saint-Cergues en Haute-Savoie. C’est là qu’habite Jean-Paul Février, un retraité français, amateur de voiles, qui ne cache pas sa déception:

A noter, les Suisses habitant en France voisine pourront en effet continuer à recevoir les programmes de la SSR. Il leur faudra, pour cela, acheter une carte pour un montant unique de 60 francs. Puis, payer un abonnement annuel de 120 francs. A condition d’être équipé pour la réception par satellite.

Le Pôle métropolitain du Genevois français ainsi que des communes comme Ambilly, se sont émus de ce changement et ont adopté des motions. « Alors que l’agglomération franco-genevoise se développe et que ses
habitants commencent à prendre conscience de leur destin commun, ce recul médiatique est un très mauvais signe pour l’avenir de cette coopération », estime ainsi la municipalité d’Ambilly. Jean-Paul Février pense, lui aussi, que tout cela n’est pas très cohérent:

Une solution de diffusion via l’antenne de Léman Bleu a été évoquée. Mais la SSR, par l’intermédiaire de sa porte-parole, Lauranne Peman explique: « Nous ne réfléchissons pas à d’autres options. Les programmes RTS pourraient être repris par un opérateur tiers, mais, ce n’est pas du ressort de la SSR. » De son côté, Léman Bleu indique ne pas travailler activement sur cette option tout en restant « ouverte à la discussion dans le processus de recherche de solution qui s’est engagé entre la RTS et le Grand Genève ».

En attendant, Jean-Paul Février, lui, risque fort de ne pas retrouver ses programmes préférés de sitôt.

Si cela peut consoler cet auditeur de France voisine déçu et on peut le comprendre, la quantité négligeable des suisses qui captaient la SSR par voie terrestre et dont je fais partie sont eux aussi privés des chaînes Helvétiques. Des alternatives existent mais cela implique évidemment un investissement supplémentaire. Reste à savoir si l’enjeu en vaut la chandelle ? En ce qui me concerne, il ne s’agit pas d’une grosse perte et la SSR offre ainsi à la concurrence un créneau non négligeable de nouveaux auditeurs. En matière de repli sur soi-même le retrait de la SSR de la TNT n’en est qu’un exemple flagrant !  (ndlr.)

Facebook Comments

Laisser un commentaire