Économie mondiale : La ligne rouge a été franchie

Spread the love

Dans une économie dont les moteurs sont la consommation et l’endettement, sur une planète qui par définition est finie, qui a des limites et sur laquelle notre mode vie se développe à vitesse exponentielle, il arrivera un jour où nous aurons franchis la ligne rouge.

Économie :

Un premier point de bascule avait déjà été atteint en 1991 où le coût de la vie pour les Américains était passé au dessus de leurs rémunérations. Cela signifie qu’il y avait déficit. En 2016, les foyers Américains accusaient un déficit annuel moyen de 17’000 dollars les obligeant à emprunter. Depuis, cela c’est globalisé à l’ensemble de l’occident.

Il faut bien comprendre que la dette est l’outil et le plus gros mensonge des élites et des médias mainstream qui justifie les coupes budgétaires drastiques qui nous sont imposées. La dette est l’outil qui justement, fait tourner l’économie. Plus il y a de dette, plus il y a de consommation et mieux l’économie se porte. Cela fonctionne jusqu’à ce qu’un emprunteur, une grosse banque, un pays fasse défaut, c’est que l’on appelle une bulle.  Ces bulles explosent obligatoirement et cycliquement provoquant un effondrement global par effet de dominos.

Il faut bien comprendre aussi que depuis 1993, les banques privées se sont vues octroyer le droit de créer de l’argent à partir de rien.

Je m’explique :

Le crédit que votre banque vous accorde n’est qu’un jeu d’écritures sur votre compte en banque et c’est vous qui, en remboursant laborieusement votre crédit à la sueur de votre front chaque mois, détruisez cet argent illégal et cela est sans compter les intérêts que la banque empoche au passage. Ces intérêts obligent de nouveaux emprunts afin de continuer à créer de l’argent à partir de rien. Cela vous semble-t-il logique, normal, moral ou honnête ?

En Suisse, pays où le mot démocratie a encore un sens, une initiative courageuse (initiative monnaie pleine) avait été soumise au peuple. Cette initiative si elle avait été acceptée aurait interdit au secteur privé la création monétaire rendant à la banque Nationale la prérogative de battre monnaie, ce qui aurait redonné à ce pays son pouvoir, son indépendance, sa souveraineté. L’ignorance et la peur du peuple ont balayés cette initiative haut la main.

Cela démontre à quel point les banques et les multinationales sont devenues les maîtres du monde et à quel point les peuples tout comme les gouvernements leurs sont soumis.

Retour sur une vidéo qui remonte à 2016, celle où un économiste particulièrement prisé sur ces pages, Olivier Delamarche, démonte ce système mortifère et hypocrite et qui depuis, comme par hasard  est interdit d’antenne dans tous les médias mainstream.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Facebook Comments

Laisser un commentaire