Écoles Montessori : Ces écoles faiseuses d’élites

Spread the love

Source de l’image

L’incroyable réussite des élèves Montéssoriens !

Ils sont PDG, acteurs, chanteurs, présidents, leaders mondiaux etc… Tous sortent d’établissements scolaires privés et tous font partie de l’élite mondiale. De Google à Hollywood, de Roger Federer à Béyoncé, ils sortent tous du même moule ; que ce soit des établissements scolaires Jésuites ou encore de l’école Mentessori pour ne citer que ces deux établissements mondialement connus, la réussite sociale est au rendez-vous pour la majeure partie des élèves qui fréquentent ces usines de la pensée.

Une petite brèche sur le mur de la conspiration avant de développer un sujet dont seule la pointe de l’iceberg est visible et comme je le disais lors d’un précédent article, la vérité doit se dévoiler sur la pointe des pieds.

Stéphane Guibert / Finalscape

L’école officielle ne prépare pas les nouvelles générations à affronter la deuxième révolution industrielle, qui est numérique. Ses champions sont issus des pédagogies alternatives, celles qui favorisent la créativité, l’autonomie, la pensée en dehors des clous. Avec une mention spéciale pour Montessori: les créateurs de Google Larry Page et Sergueï Brin, celui d’Amazon Jeff Bezos et celui de Wikipedia Jimmy Wales, sans parler de Will Wright, créateur des Sims, sont tous issus d’écoles appliquant la méthode élaborée il y a un siècle par la pionnière italienne.

C’est ce qu’affirme, dans son livre The Second Machine Age (LT du 30.03.2015) Eryk Brynjolfsson, alimentant ainsi l’effervescence autour d’une liste d’ex-montessoriens célèbres qui circule depuis quelques années. En 2011, le Wall Street Journal s’interrogeait, mi-sérieux mi-ironique, sur l’existence d’une «mafia Montessori» parmi l’élite créative. De fait, la fameuse liste en impose. Et si elle compte aussi Anne Frank, Gabriel Garcia Marquès, Bill et Hillary Clinton ou George Clooney, elle est particulièrement riche en entrepreneurs «disruptifs», ceux qui raflent la mise en inventant du neuf en rupture. Par comparaison, le palmarès des célébrités issues des écoles Steiner, s’il comprend Thomas Südhof, Prix Nobel de médecine en 2013, et Stanislas Wawrinka, est largement dominé par des artistes (Meret Oppenheim, Dimitri, Rainer Werner Fassbinder, Sandra Bullock entre autres).

Il faudrait bien sûr un arsenal scientifique autrement imposant pour prouver statistiquement la supériorité d’une pédagogie. Et la présence massive de Montessori en Amérique du Nord et dans le monde favorise la visibilité de ses ex-élèves: 25 000 écoles dans 126 pays (dont 54 en Suisse), c’est un record inédit dans le paysage de l’enseignement privé (Steiner, cet autre «label mondial», compte un millier d’établissements, dont 31 en Suisse). Mais le fait que des spécialistes du «creative business» distinguent cette méthode en particulier constitue un indice. Eryk Brynjolfsson n’est pas le seul: les auteurs de Le gène de l’innovateur*, un ouvrage qui analyse les ingrédients de la créativité entrepreneuriale, l’ont fait avant lui.

Des enfants pauvres aux patrons multimillionnaires.

Parmi les personnalités ayant fréquenté l’école Montessori :

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire