Dans notre belle société on préfère jeter de la nourriture plutôt que de la donner à quelqu’un qui a faim.

Spread the love

Dans notre belle société on préfère jeter de la nourriture plutôt que de la donner à quelqu’un qui a faim.

J’ai bossé en cuisine dans un collège privé des rives du lac Léman et les repas qui n’étaient pas mangés partaient à la poubelle.

Il était formellement interdit de sortir cette nourriture de l’école. Raison invoquée : L’établissement ne pouvait pas risquer avec les aliments qui n’avaient pas été consommés par les élèves d’intoxiquer une tierce personne étrangère à l’école.

Bien que jeter de la nourriture encore consommable soit scandaleux on peut néanmoins comprendre ce raisonnement.

En ce qui me concerne, j’ai été gérant d’un cyber-café  à Genève et je proposais à mes clients des pâtisseries. Le soir, avant la fermeture, mes invendus étaient soigneusement disposés sur un présentoir avec la mention : “Servez-vous” et rien n’a jamais été perdu.

En Suisse, certains magasins vont même jusqu’à asperger les aliments qui sont jetés avec des produits toxiques afin de dissuader quiconque de se servir.

Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire