CULTURE & CINÉMA : Si vous voulez faire un beau cadeau de Noël, lisez cet article !

Spread the love

APRES LA GUERRE

AU DELÀ DE L’AMOUR IL N’Y A QUE DE L’AMOUR !

En cette veille de fin d’année il n’y a que de l’amour et de l’amitié à déverser

Et si nous validions un monde sans violence ?

Ils sont acteurs et ils nous on fait chavirer voir même pleurer. Je veux parler de Richard Bohringer, Antoine et Julien Hubert ces deux petits bout de choux qu’on aimerait serrer dans nos bras, fils du réalisateur de ce magnifique film : “Après la guerre”.

Si vous vouliez faire un cadeau qui en vaille la peine, ce film serait une bombe en matière d’amour, d’amour et encore d’amour. Magnifique, splendide et puissant vous n’avez pas idée.

Cette symbiose qui unit talent savoir faire et innocence c’est vraiment de la balle !

Une symbiose entre les acteurs, les scénaristes et les producteurs. Soit il s’agit d’un savoir faire hors du commun, soit la magie c’est opérée lors de la réalisation de ce ce film. Merveilleuses images attendrissantes et à consommer sans modération. Un beau présent pour Noël.

Synopsis :

Les Américains viennent de débarquer. Dans un petit village du sud de la France, on s’apprête à fêter les libérateurs. Trois jeunes garçons, Julien, Antoine et Gaby, au lieu de répéter avec le reste de la fanfare, préfèrent guetter l’arrivée des Américains qu’ils annoncent à la vue d’une file de blindés. Mais c’étaient les Allemands en train de se replier.

Le maire est tué et l’on prévoit un châtiment exemplaire pour les garçons. Gaby est pris tandis que les deux frères Julien et Antoine s’enfuient vers Lyon pour y retrouver leur mère. Ils découvrent alors, réfugié dans un moulin, un soldat allemand cloué au sol par une sciatique. Franz-Joseph est en fait un déserteur et s’il parle si bien le français, c’est parce que sa mère est alsacienne. Après avoir été soigné par une rebouteuse, Franz accepte de faire route avec les deux garçons.

Commence une longue marche dans les forêts pendant laquelle Julien et Antoine vont se prendre d’affection pour leur “ennemi”, cet homme amer qui n’aime pas la guerre. Deux “collabo” en train de s’enfuir procurent à Franz des habits et une moto et le trio repart. Ils arrivent dans un village étrangement désert. Pendant que les garçons dorment, Franz découvre que les habitants ont été massacrés par les Allemands. Et quand un soldat américain l’aperçoit, Franz, bouleversé, s’accuse en allemand du massacre.

Quelques minutes plus tard il est fusillé sous les yeux de Julien et d’Antoine.

Magnifique ! Il n’y a pas d’autres mots ! 

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Acheter le film >>>

Facebook Comments

Laisser un commentaire