Culture & Cinéma : L’alchimiste de Paulo Coelho, Alain, tu te souviens ?

Spread the love

Culture & Cinéma : L’alchimiste de Paulo Coelho, Alain, tu te souviens ?

Pourquoi vous parler d’Alain dans ce billet ?

Pour commencer, Paulo Coelho ce n’est pas n’importe qui. Nous vivons à environ 2 kilomètres de distance à vol d’oiseau : lui, à Malagnou (Genève) et moi à Plan-les-Ouattes, (Genève aussi).

Ensuite, ces romans, ces histoires n’ont rien de commun et l’exemple pris dans cet article sera “L’alchimiste”. Si vous avez connu “Le petit Prince” d’ Antoine de Saint-Exupéry et que vous avez aimé, vous allez adorer “L’alchimiste” de Paulo Coelho. C’est un roman ou plutôt devrais-je dire une extension du petit prince.

Je ne vous dévoilerai pas l’intrigue par respect pour l’auteur mais sachez que ces lignes ne vous laisseront aucun répit de la première à la dernière.

Maintenant, qu’est-ce que Alain vient faire là dedans ?

Eh bien c’est justement ce magnifique livre : “L’alchimiste” qui me permit de faire une rencontre incroyable. C’est par un concours de circonstances assez inattendu que ce petit bout de choux âgé de 13 ans à l’époque, qui est grand aujourd’hui et que je salue au passage se présenta à moi dans toute sa splendeur et dans toute son innocence. C’était magique. Après la lecture de ce livre qui m’avait enivré, la rencontre de ce petit gars à qui j’avais conseillé la lecture de ce livre. Ce fut un véritable coup de foudre.

Je lui ai parlé de ce livre et à force d’en parler ensemble, nous sommes devenus les meilleurs amis du monde.

La vie étant ce qu’elle est et avec le temps, nous nous sommes perdus de vue mais les sentiments sont éternels et une quête en appelant une autre c’est finalement l’éloignement qui nous rapproche.

Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre qui est d’une beauté et d’une pureté rarissime.

J’en profite pour saluer cet Ami, Alain, à qui j’assure une amitié éternelle.

Procurez-vous le livre, vous ne le regretterez pas.

Acheter l’alchimiste de Paulo Coelho >>>

Stéphane Guibert / Finalscape

 

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire