Culture & Cinéma : Et si cela devait arriver ? “Le jour d’après”

Spread the love

“THE DAY AFTER”

L’humanité n’a jamais été aussi proche d’un conflit nucléaire et les tensions géopolitiques qui ne cessent de s’intensifier nous rappellent la sombre période de la guerre froide entre les blocs Est et Ouest. (ndlr.)

Et si cela devait arriver ?

Synopsis :

Au Memorial General Hospital, le docteur Oakes est un cardiologue, assisté par l’infirmière Nancy Bauer. Parmi leurs patients figure une mère enceinte, madame Alison Ransom. Le Dr Oakes est informé par sa fille la plus âgée qu’elle va déménager à Boston. De son côté, son épouse se souvient de la crise des missiles de Cuba, et s’inquiète auprès de lui pour savoir si cette fois une guerre nucléaire ne pourrait pas réellement éclater. Oakes tente de la rassurer en lui affirmant que si les dirigeants sont fous, ils n’ont pas ce genre de folie.

Le film s’attache également à montrer une famille de fermiers de Harrisonville, Missouri, dont le père Jim Dahlberg et la mère Eve Dahlberg préparent le mariage de leur fille. Une autre famille de fermiers — habitant à l’intérieur d’un cercle fictif de 20 milles centré autour de Kansas City — vit à côté d’un silo de missiles, dont un des opérateurs est un aviateur noir.

À l’université du Kansas (dans la ville de Lawrence), un professeur de sciences, Joe Huxley, discute de la situation internationale avec ses étudiants. Au même moment, les Soviétiques mettent en place le blocus de Berlin-Ouest. Un étudiant, Stephen Klein, décide de faire de l’auto-stop pour rentrer dans sa famille qui vit à Joplin.

L’annonce du déclenchement des hostilités entre les troupes de l’OTAN et celles du pacte de Varsovie, en République fédérale d’Allemagne, provoque la panique (embouteillages pour sortir des villes et afflux de clients dans les supermarchés). À ce moment, les missiles balistiques intercontinentaux commencent à surgir de leurs silos et à s’élancer vers le ciel sous le regard impuissant des passants. Le professeur précise alors qu’il ne reste plus que trente minutes avant que les Soviétiques ne soient frappés. La famille de fermiers de Harrisonville transforme sa cave en abri contre les retombées radioactives. Oakes est en route pour Kansas City quand les missiles soviétiques frappent la ville.

Les survivants du bombardement sont alors observés dans leur lutte pour survivre face aux conséquences de cette attaque massive.

Source Wikipédia

Extrait du film : “Le jour d’après” (“The day after”) de Nicholas Meyer

Facebook Comments

Laisser un commentaire