Culture & Cinéma : Cramberies, une flamme trop vite étteinte (Souvenir et hommage)

Spread the love

 Le Santa Monica Observer vient de révéler les causes du décès de la chanteuse du groupe “The Cramberies”

Alors que des milliers de fans sont venus lui rendre un dernier hommage à Limerick en Irlande, les raisons de la mort de Dolores O’Riordan, emblématique chanteuse du groupe The Cranberries, viennent d’être révélées. Deux jours après ses obsèques, le Santa Monica Observer a publié les résultats de l’autopsie de la chanteuse, morte à l’âge de 46 ans le 15 janvier dernier.

Selon ces informations, l’artiste irlandaise aurait ainsi succombé à une overdose de Fentanyl, un analgésique de synthèse aux effets similaires à ceux de l’opium. C’est cet anti-douleur 50 fois plus puissant que l’héroïne et 100 fois plus que la morphine qui a également provoqué la mort de Prince et Michael Jackson, ou plus récemment encore du rockeur Tom Petty. Ce médicament avait été retrouvé dans la chambre de Dolores O’Riordan le jour de sa mort.

Une mort pas considérée comme “suspecte”

Dolores O’Riordan est décédée à Londres, où elle était présente pour une courte session d’enregistrement. Son corps sans vie a été retrouvé dans un hôtel de Park Lane, une rue prestigieuse du centre de la capitale britannique. La police londonienne avait alors déclaré ne pas considérer sa mort comme “suspecte”.

Celle dont la voix avait bercé toute une génération avec des tubes commeZombieOde to my family ou I Can’t Be With You avait fait son retour avec The Cranberries en 2009 après une pause de six ans. Leur dernier album, Something Else était sorti l’an dernier. Ils avaient dû annuler plusieurs concerts, évoquant alors les problèmes de dos de la chanteuse.

Peu avant Noël, Dolores O’Riordan publiait un message sur la page Facebook du groupe: “Bonjour à tous, ici Dolores. Je me sens bien!”, écrivait-elle, disant avoir fait son “premier concert depuis des mois ce weekend”.

Facebook Comments

Laisser un commentaire