Culture & Cinéma : Concours Eurovision de la chanson, “Toy” de Netta Barzilai, un refrain multirécidiviste

Spread the love

“Po polo popopo !” Qui n’a jamais entonné le célèbre riff de “Seven Nation army” ? Dans sa chronique, Pierre-Do Bourgknecht retrace l’histoire de cet air singulier, entendu récemment à l’Eurovision…

Il faut savoir que dans le succès d’une chanson, c’est souvent le refrain qui fait la différence.

Bien qu’il n’y aie rien à redire sur le texte de la chanson qui se rallie à une noble cause, celle des femmes avec le mouvement “Me too”, la musique quand à elle pourrait et après analyse, être sujette à controverse quand à la paternité des notes du refrain  “composé” par Doron Medalie et son co-auteur Stav Beger, en effet :

  • Dans le refrain de la chanson on peut constater une autre référence musicale, il s’agit des “Po polo popopo” que les supporters italiens hurlaient en 2006, quand l’Italie était devenue championne du monde de football.
  • Le fameux riff de guitare est celui des White stripes avec le titre “Seven nation army” en 2003.
  • Ce riff se retrouve déjà au début de la 5ème symphonie de Bruckner écrite entre 1875 et 1877.
  • On le retrouve également à deux notes près, à la basse, avec le groupe Red hot chili peppers dans le titre “Road trippin'”
  • Et pour terminer, avec le groupe Eurythmics dans la chanson “Sweet dreams” sortie en 1983.

Stéphane Guibert

Source : Radio Télévision Suisse

Facebook Comments

Laisser un commentaire