Consommation : Les huiles essentielles interdites à la vente libre ?

Spread the love

Je publie l’info et son contraire afin que vous ayez les deux sons de cloche.

Il n’y a pas de fumée sans feu et les lobbies de l’industrie nous ont habitué à ce genre de pratiques avec par exemple le chanvre qui fut diabolisé il y a 75 ans. Il faut donc rester vigilent en débusquant les vrais infos, ne pas prendre pour du pain bénit tout ce qui est publié sur les réseaux sociaux, éviter de faire des commentaires sans même avoir pris la peine de lire un article et surtout se méfier des médias de masse qui se sont spécialisé dans la désinformation.  La réflexion, l’esprit d’analyse et les recherches feront de nous des lanceurs d’alerte.

Stéphane Guibert

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Aujourd’hui, un plan secret pour interdire les huiles essentielles en vente libre.

Voilà pour commencer ce que nous disent les initiants de la pétition lancée sur Internet et déjà signée par des milliers d’internautes :

Voilà ensuite ce qu’on nous dit sur France Info :

Attention : scandale ! Une pétition massivement partagée sur internet affirme que les huiles essentielles vont être interdites à la vente libre. C’est le nouveau coup de poignard du lobby pharmaceutique avec la complicité du ministère de la Santé et de sa police, l’Agence française du médicament. D’après le décompte du site qui a publié la pétition, plus de 180 000 personnes l’ont déjà signée.

Il y aurait un plan caché pour interdire les huiles essentielles à la vente ? Pour l’affirmer, cette pétition s’appuie sur plusieurs arguments. Le premier, c’est que les autorités sanitaires veulent nous faire croire que les huiles essentielles sont un poison dangereux alors que ça n’a jamais tué personne. La preuve d’après le texte : déjà en 2007, 15 nouvelles huiles essentielles ont été interdites à la vente libre dont, nous dit-on, l’huile de sauge officinale. Donc demain on nous empêchera d’acheter de l’huile essentielle de lavande.

Sauf que ça n’est pas tout à fait vrai

Du côté de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), on est catégorique : aucun plan caché visant à interdire les huiles essentielles en vente libre. Ensuite, il est vrai que depuis 2007, 15 huiles essentielles sont désormais vendues uniquement sur prescription dans les pharmacies. Pourquoi ? Pour la sauge médicinale par exemple : elle contient un neurotoxique qui peut provoquer des convulsions.

Donc oui, même si c’est naturel, les huiles essentielles peuvent être nocives si elles sont mal conçues, mal encadrées ou mal utilisées. Rien que pour le département des Hauts de France, 140 intoxications en 2015 d’après le centre départemental antipoison cité dans la Voix du nord.

Classées en trois catégories

Autre argument de cette pétition : les autorités sanitaires ne veulent pas admettre que les huiles essentielles sont des médicaments. C’est faux. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) le dit très clairement sur son site internet : “Les huiles essentielles peuvent être classées dans trois catégories : les cosmétiques, les biocides, c’est à dire les sprays assainissants, et les médicaments si les huiles sont présentées comme ayant des propriétés pour soigner ou prévenir des maladies humaines.” Le synthol par exemple est officiellement considéré comme un médicament. Il contient de l’huile essentielle de lavandin.

Le problème c’est lorsque des fabricants ou les vendeurs ne sont pas clairs sur cette répartition. Par exemple lorsqu’ils vendent de l’huile essentielle à usage cosmétique en vantant des bienfaits pour la santé. C’est dans ce genre de cas que l’Agence du médicament sévit.

Bref, ça fait quand même beaucoup de choses infondées pour cette pétition, qui a donc surtout réussi à recueillir des dizaines de milliers de signatures, et autant d’adresses mails données gracieusement par les signataires.

Facebook Comments

Laisser un commentaire