Consommation : Le végan lambda pas si végan que ça !

Spread the love

Source de l’image

Ces derniers mois, de nombreuses personnes se sont tout à coup transformées en Végan ou végétarien. Ces gens se dirigent dans la bonne direction mais choisissent la facilité.

Quel est le vrai problème ?

Pensez-vous que les boulettes de noix et les steaks de légumes soient faits avec amour et soient exempts produits chimiques ? Évidemment non. L’industrie n’a fait que s’adapter à une demande de plus en plus grandissante suite à un ras le bol général des consommateurs. Elle a donc décidé de se lancer dans cette mode végan pseudo naturelle tout en vous faisant croire que cela est meilleur pour vous et pour l’environnement.

Il n’en est rien. Vous pouvez manger du maïs transgénique, des tomates qui poussent sous serre à plus de 50°C et produites par des travailleurs maghrébins payés 2 €/H, des avocats issus de cartels mexicains qui tuent et rackettent les producteurs et rasent des forêts entières pour augmenter la production ou encore des bananes importées depuis l’autre bout du monde par bateau et emballées dans du plastique individuellement, vous serez quand-même végan.

Il y a une solution bien plus simple au point de vue humain, économique, environnemental et social. Il faut apprendre à savoir ce que l’on achète en privilégiant le local, pour les légumes, allez voir quelqu’un qui a un potager et rachetez-lui son surplus, il saura vous dire exactement de quelle manière et avec quoi il les a fait pousser. Vous avez envie d’œufs frais et produits dans la nature ? Il y a probablement quelqu’un qui possède des poules à quelques minutes de chez-vous . Vous avez envie de viande à l’occasion ? Renseignez-vous et trouvez quelqu’un près de chez-vous qui respecte ses bêtes ; parce que cela existe encore.

Il faut cependant prendre conscience que nous devons réduire notre consommation de viande et que malgré des termes comme : filet mignon ou collier cela provient d’un animal qui ne demandait qu’à vivre et de plus, l’excès de viande est dangereux pour notre santé. Il faut également se rendre compte que l’élevage actuel produit plus de gaz à effet de serre que l’ensemble des transports réunis.

Ne tombez pas dans le panneau des industriels qui poussent la qualité de leurs produits vers le bas et qui saignent les producteurs qui sont eux, les premières victimes de ce système. En France, il y a près d’un suicide d’agriculteur par jour. À force de devoir diminuer leurs coûts pour satisfaire les grandes industries, ils finissent par ne plus s’en sortir. Alors achetez leur directement tout en apprenant ce que vous mangez.

“Dis papa, c’était quoi le monde avant ?”

Vidéo à regarder dans son intégralité

G.S / FINALSCAPE

Facebook Comments

Laisser un commentaire