Christchurch : des Néo-Zélandaises se voilent en signe de solidarité (Je suis ou je ne suis pas ?)

Spread the love

Source de l’image

MEDIAS MAINSTREAM

Après l’attentat qui a coûté la vie à cinquante personnes, des non-musulmanes ont décidé dans tout le pays de porter un foulard islamique en soutien. (Source AFP)

Une semaine après la tuerie commise dans deux mosquées de la ville de Christchurch les gestes de solidarité sont encore nombreux. De nombreuses Néo-Zélandaises non-musulmanes ont décidé vendredi de porter un foulard islamique pour montrer leur soutien aux victimes de l’attentat qui a entraîné la mort de cinquante personnes et fait des dizaines d’autres blessées.

Je regrette et déplore sincèrement ce qui c’est passé pour les victimes de cet attentat en Nouvelle-Zélande et sincères condoléances à leurs familles ainsi qu’à toute la communauté musulmane parmi laquelle j’ai la chance de compter de très nombreux amis mais sauf votre respect, avec la démarche médiatique mondialisée actuelle, on se retrouve dans le cliché du : “JE SUIS” et comme d’habitude, avant l’analyse, c’est l’émotionnel porté par les médias mainstream qui prime sur le recul et l’analyse.

On se souviendra de la photo du petit Aylan Kurdi retrouvé mort sur une plage et que les médias de l’époque décrivaient comme étant un enfant Syrien tentant d’échapper à la guerre et dont les parents avaient été portés disparus en mer.

Il s’est avéré par la suite que cet enfant était issu d’un couple Turc qui se rendait en Europe afin de se faire soigner les dents. C’est bien après que les médias mainstream firent part et suite à des preuves irréfutables, de leur mea-culpa en reconnaissant que cet enfant avait été instrumentalisé afin de faire pleurer dans les chaumières et que son instrumentalisation était fabriquée de toutes pièces pour faire office de cheval de Troie, permettant l’arrivée massive de migrants prétendument syriens en Europe.

Idem pour les jeunes et le climat, idem pour tout ce qui peut manipuler les plus crédules d’entre nous.

Après le deuil, l’esprit d’analyse doit impérativement suivre si l’on ne veut pas demeurer dans la case du mouton de Panurge et finir à l’abattoir.

Voici l’analyse de l’évènement que l’un de mes contacts m’a transmis et qui pourrait déjà donner un début de piste quand à la véritable motivation de cet attentat :

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / Anonymiss France / SOS Climat / VK

Facebook Comments

Laisser un commentaire