Article à lire : 2017, le coup d’état

Spread the love

Une étude un peu approfondie de l’Histoire nous laisse deviner qu’en toute occasion les vraies forces dirigeantes ont à se tenir dans l’ombre des représentants qu’elles se sont choisies, ne pouvant se risquer à s’exposer aux fluctuations événementielles, sous peine de se voir un jour dépossédées de leur puissance ».

AVERTISSEMENT :

Les informations qui ont été utilisées pour cette analyse ont été recoupées et vérifiées conformément aux principes de la charte journalistique de Munich. Elles ont pour origine des articles de presse, interviews télé, images et ouvrages dont les auteurs sont connus et reconnus pour la fiabilité de leurs recherches. Il serait trop long de les énumérer ici. Loin de tout name-droping, vous trouverez en fin de publication les références. Mais tout est vérifiable. Attention, cependant aux sites complotistes, confusionnistes où d’extrême droite. Assurez vous que les sites que vous consultez soient reconnus pour le sérieux de leurs publications. Préférez les sites de recherches universitaires. A ceux qui disent que cet article est complotiste, il s’agit, tout simplement, d’un propos irresponsable qui a pour objectif de discréditer toutes critiques à l’égard de pratiques qui mettent en danger la démocratie. Mais plus grave encore cela permet de les avaliser. Il est urgent de cesser ce genre d’accusation un peu simpliste et de poser les vraies questions. En l’occurence a-t-on oui ou non utilisé l’appareil d’État à des fins de stratégies politiques? Les relais d’influence sont -ils réels ? Les media et les instituts de sondage sont ils indépendants? etc. Ce sont les questions centrales du débat.

Propos liminaires.

Une fois de plus, cet article est long. Prenez le temps de le lire tranquillement, mais lisez le. Il révèle comment certains acteurs ont préparé minutieusement ce qu’il faut bien appeler un coup d’État. Il s’agit pour eux de pérenniser, coûte que coûte, la politique engagée par François Hollande. Alors qu’ils se persuadent de servir les desseins heureux de la France, ces putschistes sont en passe de réussir leur ultime objectif, celui de faire perdre à notre pays son libre arbitre, en soumettant son peuple et en violant la démocratie

L’heure est grave.

Avant –propos.

En 2005, vous avez, pour certains d’entre vous, participé au referendum du TCE (Traité pour une Constitution Européenne) vous avez détesté le battage médiatique outrancier pour le « oui » ? Vous avez applaudi son rejet par 55% des Français ? Vous avez protesté contre la transformation du TCE en Traité de Lisbonne adopté par le Parlement réuni en Congrès en 2012 ? Vous avez hurlé au déni de démocratie ? Un coup porté à la voix du peuple…un véritable coup d’État ?

Eh bien c’est, à peu de chose près, ce qui se passe aujourd’hui pour faire élire un candidat choisi par la même oligarchie, par les mêmes élus de gauche et de droite, par les mêmes media et pour les mêmes objectifs. Exactement les mêmes. De VGE à Cohn Bendit en passant par Hollande et Bayrou, de TF1 à Libération, du Monde au journal Les Échos, les Pineau, Arnault, Bolloré, tous participent à la promotion d’un seul et même vœu… le « oui » pour Emmanuel Macron.

Dans « Macron ciblé par la CIA » publié sur ce même blog (que je vous conseille de lire avant cette publication) il a été démontré comment ce jeune banquier-énarque a été porté au cœur de l’appareil d’État par des apparatchiks européistes et atlantistes.

Aujourd’hui, il est l’heure pour ces gens là de passer à la phase opérationnelle. Ce qui se prépare en France à l’occasion de ces élections présidentielles peut être qualifié de coup d’État, tant les séquences collent exactement à la définition qu’en font des spécialistes.

Par la manipulation de l’opinion publique et la maitrise des structures de l’État, des hauts fonctionnaires, des hommes politiques, des élus et des journalistes véritables mercenaires au service des patrons de grandes entreprises multinationales et de la finance internationale tentent de soumettre le peuple français à un destin qu’il ne s’est pas choisi. De gauche à droite, du PS au Centre, contre le restant de l’échiquier politique une minorité s’apprête à prendre le pouvoir en France.

Lisez attentivement ce qui est écrit. C’est édifiant !

=== Lire la suite ===

Facebook Comments

5 réflexions sur “Article à lire : 2017, le coup d’état

  1. Thierry Theller dit :

    COMPLEMENT AUX COMMENTAIRES CI-DESSUS.

    D’abord, cette question, quelle est la différence entre les justes et les duplices ? Entre les justes et les mercantis ?
    En tout cas, « tout sauf Macron » ne peut aucunement signifier, du moins pour ce qui est de Mme Le Pen, qu’un sauf-conduit électif préférentiel doit lui être accordé.

    Cependant, même s’il est vrai qu’avec le Macron des banques qu’on nous force à accepter, c’est le renforcement d’une idéologie mondialiste, implacable et à tout point de vue déshumanisante, qui nous attend, il n’en reste pas moins vrai qu’avec Mme Le Pen, c’est la continuité assurée de la permanence doctrinale et illusoire des attouchements électoraux, façon : « Coïtus interruptus », dont la famille Le Pen est de très longue date, coutumière.
    Comment, dans ses conditions, peut-on naïvement espérer une quelconque et nouvelle (re)naissance d’une France constamment en jachère politique.

    Ce qui, en clair, de présidentielles en présidentielles, revient à déclarer aux sympathisants du FN comme à ses groupies, que la « soupe » lepéniste sera meilleure la prochaine fois (2022).

    D’ailleurs, (M. Mélenchon ne déroge pas à la règle), pourquoi voudrait-on que, cette fois-ci encore, il en fut autrement, alors que les 33000 euros par mois accordés par le Parlement européiste à Dame Le Pen, lui sont une mirifique aubaine rentière, uniquement suscitée grâce à ses éternels ragots sur la libération nationale de la France.

    Du reste, qui ne sait qu’on ne casse pas un commerce électoral, aussi performant financièrement, sur des promesses qui, si elles devaient se réaliser un jour, entraîneraient, ipso facto, la faillite complète de la petite entreprise lepéniste. Mme Le Pen ne l’ignore pas. Au contraire, hélas, de ses « croyants », trop régulièrement bernés.

    Conclusion : brûler l’encens du vide politique français sur l’Autel mondialiste d’un Macron ou sur les tréteaux défaillants d’un lepénisme en constante maraude électoraliste, n’équivaut-il pas à vouloir arroser des souches d’arbres morts ?
    Sauf, qu’on ne fait pas pousser des forêts dans des tombeaux. N’en déplaise à Marie-France Garaud et à l’ensemble de ses congénères de la sphère nécro gaulliste ou, celle, crypto chrétienne, qui, aujourd’hui, dans un élan de faux patriotisme, semble bel et bien chercher, aux fins d’on ne sait quelle revanche, à précipiter les électeurs français dans le puits sans fond de la désintégration citoyenne.

    Qu’on en juge :
    Appel du 18 juin ? Oublié !
    F. Asselineau ? Renié !
    En revanche, « Le Meilleur Des Mondes », louangé ! Ou presque.

    On dirait, qu’en ces temps troublés, la nouvelle morale de ce début du XXIème siècle, présente quelques difficultés respiratoires…

    Vous avez dit traîtrise ?

  2. Thierry Theller dit :

    TOUT SAUF MACRON

    Tout sauf des rats mondialistes dans notre potage.

    Oups ! Ci-dessous le bon lien correspondant à : Tout sauf MACRON !
    https://www.youtube.com/watch?v=9vLuaGD5o_s

  3. Thierry Theller dit :

    IDEM : https://www.youtube.com/watch?v=EBAT_r6t-SA

    Allons-nous baisser les bras ?
    Tout sauf des rats mondialistes dans notre potage.

    Tout sauf Macron !

  4. Thierry Theller dit :

    CUCULERIES PRÉSIDENTIELLES

    SCANDALE Mr ASSELINEAU, DES CITOYENS RADIÉS ÉLECTORALEMENT SANS RAISONS !
    Et des sacoches bourrées d’enveloppes et de bulletins de votes qui prennent la poudre d’escampette…

    Lien : https://www.youtube.com/watch?v=EBAT_r6t-SA

    Vous avez dit “Le Meilleur Des Mondes” Totalitaire ?

  5. Thierry Theller dit :

    L’ESTABLISHMENT DEPLACE SON PION VERS L’ELYSES : davantage d’impérialisme, davantage de guerres au programme

    Autre élément intéressant de ce premier tour : les 1% remportés par François Asselineau.

    Aux élections régionales de novembre 2015, alors qu’il n’avait pratiquement aucune visibilité médiatique et que l’UPR ne comptait que 9000 adhérents, Asselineau avait remporté 190 000 votes, soit 1% des suffrages.

    Aujourd’hui, avec 26 000 adhérents, une couverture médiatique bien plus importante depuis un mois, 11 millions de vues sur sa chaîne YouTube et de nombreux meetings ayant rassemblé des milliers de personnes, Asselineau a remporté en tout et pour tout 300 000 voix, soit environ 0,8% des suffrages.

    Allez comprendre. En matière d’élection, l’opacité règne, et il est difficile d’y voir clair. Une interférence est toujours possible.

    Lire le texte en entier sur : https://fr.sott.net/article/30445-L-Establishment-deplace-son-pion-vers-l-Elysee-davantage-d-imperialisme-davantage-de-guerres-au-programme#commentnotice

Laisser un commentaire