Alimentation : Le poisson Panga, Attention ne pas acheter cette saloperie…

Spread the love

Nous l’avions déjà vu furtivement à la télé.
Il est important de se le remettre en mémoire d’urgence, il est sur nos marchés et grandes surfaces. Difficile à comprendre, car nous sommes les meilleurs en France, pour le principe de précaution ! Ne jamais acheter cette saleté!

A LIRE ET A ENVOYER A TOUTES VOS CONNAISSANCES.

Le Mékong est l’un des fleuves les plus contaminés de la planète.

Les pangas sont infectés, à hauts niveaux, de venins et bactéries (arsenic, résidus industriels toxiques et
dangereux, sous-produits du secteur industriel en pleine croissance), métaux contaminés, phénols poly
chlorés (PCB) ou DDT et leurs (DDTs), chlorate; des composants relationnés (CHLs), hexachlorociloxane,
isomères (HCHs) et hexa chlorobenzène (HCB).

Ils sont alimentés avec des poissons morts, des restes d’os et avec une farine d’Amérique du Sud, le
manioc et des résidus de soja et graines. Il est évident que ce type d’alimentation peu salubre n’a rien à
voir avec l’alimentation d’un environnement naturel.

Cela ressemble beaucoup à l’alimentation des vaches folles (vaches qui furent alimentées avec des
vaches). Vous en rappelez-vous ?

L’alimentation des pangas est complètement en dehors de toute règlementation judiciaire.
Le panga grandit 4 fois plus vite que dans la nature, à l’état normal.
De plus, les pangas sont injectés avec (PEE).

Quelques scientifiques ont découvert que si l’on injectait les femelles panga avec des hormones
féminines dérivées d’urine déshydratée de femmes enceintes, la femelle panga produirait ses oeufs plus
rapidement et en grande quantité, ce qui n’arriverait pas dans un environnement naturel (une femelle
panga arrive ainsi à produire 500.000 oeufs en une seule fois).

De fait, ce sont des poissons qui ont des hormones injectables (produites par une entreprise
pharmaceutique chinoise pour accélérer le processus de croissance et de reproduction.

En achetant du panga, nous collaborons avec des entreprises gigantesques sans aucun scrupule et
spéculatrices, qui ne se préoccupent pas de la santé et du bien être des êtres humains.

NOTE : Étant donné la prodigieuse quantité de pangas disponible, ils termineront également dans
d’autres aliments : surimi ( ces petits bâtonnets faits avec de la chair de poisson), poisson en boîte et
probablement dans quelques aliments pour animaux (chiens et chats).

François HARMEGNIES
IFREMER
Centre de Brest
Département REM (Ressources physiques et Écosystèmes de fond de Mer)
Unité de Recherche – Géosciences Marines
BP 70
29280 PLOUZANE
Tel : 02 98 22 42 40

Bien que le reportage ci-dessous semble crédibiliser les lignes ci-dessus, nous ne sommes pas à l’abri d’un Hoax


Le Panga – un poisson à éviter par rikiai

Facebook Comments

Une réflexion sur “Alimentation : Le poisson Panga, Attention ne pas acheter cette saloperie…

  1. Thierry Theller dit :

    Après les OGM, aujourd’hui le Panga !

    Les multinationales et les supermarchés seraient-ils devenus les antichambres des pompes funèbres ?
    Et leurs rayons alimentaires, des catafalques ?

    En attendant, bon appétit !

Laisser un commentaire