Alimentation : Contrairement à la France, la Suisse ne mange pas les vaches tuberculeuses

Spread the love

Des milliers de tonnes de viande de bœuf issue d’animaux malades de la tuberculose seraient vendues en France. En Suisse, il n’y a pratiquement aucun risque de retrouver de tels morceaux dans nos assiettes, selon une enquête de la RTS.

L’importation en Suisse de carcasses sur lesquelles une lésion tuberculeuse a été constatée est interdite, “même si un seul organe ou une seule partie du corps de la bête est touché”, note l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), interrogé par l’émission On en parle de vendredi. “Ces carcasses ne satisfont pas aux exigences du droit alimentaire suisse.”

C’est à l’importateur d’effectuer le contrôle, précise le porte-parole des autorités sanitaires fédérales Stefan Kunfermann: “En Suisse, la responsabilité incombe à l’industrie alimentaire. En effet, celle-ci est tenue d’opérer un autocontrôle et doit s’assurer que les marchandises respectent les exigences légales et ne mettent pas en danger la santé des consommateurs.”

Appliquer le principe de précaution

Par ailleurs, toute bête atteinte par la tuberculose est systématiquement abattue et détruite, ajoute l’OSAV, qui précise que, à ce titre, la législation suisse est plus stricte que la législation européenne. Cette exigence est confirmée par Jérôme Barras. “C’est une prescription légale qui est claire et qui est appliquée depuis toujours”, affirme le vétérinaire cantonal valaisan.

Pour Jérôme Barras, il s’agit d’appliquer le principe de précaution, même s’il est généralement admis que la tuberculose n’atteint pas les muscles et ne contamine donc pas la viande. Selon lui, “on ne peut pas exclure à 100% qu’il n’y ait pas quelques germes résiduels dans la musculature et dans les ganglions, qui peuvent être consommés aussi.”

Des cas extrêmement rares en Suisse

L’enjeu n’est pas le même en Suisse que dans certains autres pays européens comme la France, note cependant le vétérinaire. “La tuberculose est une maladie qui a été éradiquée depuis une cinquantaine d’années en Suisse. Les cas sont extrêmement rares: tous les dix ans, de manière sporadique, on a une exploitation où on détecte du bétail tuberculeux”.

En France, chaque année, quelque 8000 vaches sont diagnostiquées positives à la tuberculose. Or, leur viande serait tout de même mise en vente, révélait mercredi Le Canard enchaîné. Cela représente plus de 3000 tonnes de viande qui se retrouveraient sur les étals des supermarchés. Y compris en France voisine, où nombre de Suisses vont faire leurs courses.

Source : RADIO TELEVISION SUISSE

Facebook Comments

Laisser un commentaire